POWERWOLF, l'interview promo de ''The Sacrament Of Sin''
United Rock Nations

15/06/2018
2928 vues

Nous avons rencontré Matthew Greywolf et Falk Maria Schlegel, respectivement guitariste et claviers de Powerwolf qui nous parlent du dernier album "The Sacrament Of Sin" à paraitre le 20 juillet prochain via Napalm Records. Voici quelques extraits de l'interview:

Dans la religion catholique, il y a trois sacrements, mais aucun ne concerne le péché. Dites-nous ce que cela signifie.

"En effet, le sacrement du péché est inventé par Powerwolf. Dans la religion catholique, le péché est utilisé par défaut dans tous les cas. L'homme est né pécheur. Le sacrement est en fait un rituel, un évènement fixe, alors si nous sommes nés pécheurs, c'est en quelque sorte un sacrement que nous subissons avant même le baptême. Alors nous nous sommes demandés que pouvait vouloir dire ce concept. Donc nous sommes nés pécheurs et nous pouvons nous en délivrer seulement si nous avons une foi assez grande, que nous confessons nos péchés, ce qui est assez intéressant comme principe. Nous ne voulons pas juger, cela ne nous dérange pas. Pour moi, toutefois, il y a beaucoup de questions qui me viennent en tête.

En fait, je me rappelle quand j'avais sept ans, on me demandait d'aller me confesser à l'église. J'étais là assis, à sept ans, et je devais confesser mes péchés. J'ai eu beaucoup de mal à trouver quelque chose que je pouvais bien confesser, parce que le prêtre s'attendait à ce que je confesse quelque chose. Je ne me rappelle plus ce que j'ai bien pu dire finalement, mais j'ai réussi à me dépêtrer de cette situation. Je trouver que c'est une base parfaite pour écrire des paroles de chansons.

Écrire sur les péchés capitaux tels que décrits dans la Bible ou plutôt une question de moralité, l'individualité. Pour moi un péché serait quelque chose avec lequel je ne peux pas vivre. Tout cela est très intéressant et beaucoup de chansons parlent de cette question de ce qu'est le péché, comment on devient pécheur et comment s'en sortir. C'est un terrain très intéressant."

Parlez-moi de l'album de reprise qui va voir le jour en bonus de ce nouvel album. Ce n'est pas très habituel d'avoir ce genre de chose. Il y a beaucoup de groupes qui ont été impliqués dans ce projet.

"Oui, il y a pas mal de groupes dans ce projet. Le tout est parti d'une blague. Nous étions en tournée avec Epica l'an dernier et en faisant leur test de son, ils ont joué "Secret and Wild". Nous l'avons entendu et nous avons pensé que ça sonnait vraiment bien. Un peu plus tard, avec beaucoup de bières, nous nous sommes dit que nous devrions leur demander de l'enregistrer parce que c'était vraiment bon. Le lendemain nous leur avons demandé et ils ont dit oui que c'était une bonne idée.

Une fois à la maison, nous nous sommes demandé pourquoi nous ne demanderions pas à d'autres groupes de faire des reprises. C'est comme ça que le projet a vu le jour. Nous avons demandé à d'autres, et nous cherchions à avoir des groupes avec lesquels nous avions déjà des relations, avec qui nous avions fait des tournées, ou que nous irons en tournée… Il y a une connexion entre Powerwolf et ces groupes.

C'est vraiment intéressant tout ce que ces groupes ont fait. Ce que nous avons dit à tous ces groupes c'est de prendre une chanson et de se l'approprier. Qu'ils essaient de ne pas ressembler à ce que nous faisons, mais qu'elle sonne comme leur groupe. Tous les groupes l'ont fait. Ils ont réussi à avoir leur propre son sur des chansons à nous. Nous nous sentions réellement comme des enfants à Noël. Nous étions tous excités quand nous écoutions les chansons. Nous étions tous assis chantant et jouant avec eux. "

Retrouvez l'interview complète ci-dessous.
Traduction : Catherine Tessier (http://translateng.e-monsite.com/)