Interview de Ken Casey / Dropkick Murphys sur la sortie de leur nouvel album "This Machine still kills Fascists" Interview de Ken Casey / Dropkick Murphys sur la sortie de leur nouvel album "This Machine still kills Fascists" 

Interview de Ken Casey / Dropkick Murphys sur la sortie de leur nouvel album "This Machine still kills Fascists"
Paola Callo
Journaliste

10/09/2022
1146 vues

LISEZ NOTRE INTERVIEW DE KEN CASEY DES DROPKICK MURPHYS POUR LA SORTIE DE LEUR NOUVEL ALBUM "THIS MACHINE STILL KILLS FASCISTS" LE 30 SEPTEMBRE PROCHAIN !



Le 30 Septembre prochain, les célèbres Dropkick Murphys sortent leur nouvel album acoustique "This Machine Still Kills Fascists". L'album reprend des paroles exclusives de Woody Guthrie, un chanteur et parolier engagé des années 40 aux US. Au long de ces 10 titres acoustiques aux accents blues, les Dropkick Murphy's nous narrent brillamment les luttes des pauvres et des opprimés tout en rendant un sublime hommage à Woody Guthrie. Leur chanson "Two 6's Upside Down", filmée à Okemah dans la ville natale du chanteur est déjà en ligne sur youtube !


Depuis combien de temps travaillez-vous sur cet album ?


On l'a enregistré en Avril 2022, nous avons commencé à travailler dessus en Décembre 2021. Ensuite nous étions en tournée en Février mais nous n'avons pas arrêté de travailler sur de nouvelles idées pour l'album. Woody venait d'Oklahoma donc nous avons pu enregistrer l'album là bas pour se rapprocher le plus possible de son esprit, c'était sympa !
Le studio dans lequel nous avons enregistré a été construit bien après sa mort mais c'est un studio plutôt célèbre, nous avons même reçu une visite de la femme de George Harrison (The Beatles) c'était une super surprise et on a appris à faire sa connaissance ! Nous sommes partis en "pèlerinage" dans la ville de naissance de Woody (Okemah), une beaucoup plus petite ville, je pense que voyager là bas nous a inspiré plus que tout, on avait vraiment ce sentiment d'authenticité dans cette petite ville où on pouvait imaginer Woody chanter tout le temps.


Vous avez pu voir des traces du passage de Guthrie dans la ville ? Des hommages à ses chansons par exemple ?


Il y a une statue dans la ville et plusieurs fresques sur les murs. Beaucoup de respect pour son histoire. Mais d'un autre côté beaucoup de gens en Oklahoma sont en désaccord avec les opinions politiques anarchistes qu'il avait et c'est d'ailleurs plutôt ironique. Ici il est comme un "trésor national" les gens sont fiers qu'il vienne de cette ville alors que beaucoup supportent Trump dans le coin... Woody avait d'ailleurs écrit une chanson sur le père de Donald Trump qui s'enrichissait en tant que rentier à New York. La chanson n'était pas très tendre...


Vous avez décidé de nommer l'album "This machine still kills Fascists" en hommage à Woody Guthrie qui avait pour habitude de peindre ce message sur ses guitares. Ce message écrit en 1941 fait toujours sens dans notre environnement politique. Y'a t'il une raison pour laquelle vous avez choisi de sortir cet album maintenant ? Dans ce climat politique et social ?


Oui, le titre de l'album est écrit sur une guitare et en gros ça veut dire qu'une guitare (et la musique en général) peut répandre un message capable de défaire le fascisme, l'avidité et toutes les choses qui passionnaient tant Woody. On peut faire plus avec une chanson qu'on ne fait avec un poing ou un fusil parce qu'une chanson peut voyager si loin et si largement, inspirer tant de gens... J'ai toujours pensé que c'est ce que Woody voulait dire par là. Concernant ce qu'il se passe aujourd'hui aux Etats Unis, je ne sais même pas où commencer. Je pense que si Woody Guthrie était en vie aujourd'hui, il aurait écrit une centaine de chansons à propos de ça. Des injustices sociales à la distributions des richesses, l'explosion des syndicats et l'autoritarisme... Tout vient des mêmes personnes riches et puissantes qui travaillent pour gagner toujours plus de richesse et de puissance quitte à voler au passage la voix du peuple.


Dans le teaser de l'album vous disiez penser qu'écrire un album à partir de paroles pré-existantes serait facile mais ça ne l'était pas tant que ça... Quel était le plus gros challenge que vous avez affronté en composant cet album ?


Je pense que parce qu'on ressentait une telle responsabilité par rapport à l'Histoire et au fait que ces paroles datent dans certains cas de 80 ans... Le fait que NOUS sommes ceux qui avons l'opportunité de les faire découvrir au public, c'est une énorme responsabilité. Peut-être qu'on s'est trop mis la pression... Je pense que parce qu'on a pris ce travail si sérieusement il a été apprécié par la famille de Guthrie, et c'est ce qui compte le plus. Ça nous a fait très plaisir d'avoir le respect de la famille par rapport à ça, qu'ils savent à quel point nous avons pris cette opportunité au sérieux parce que ça ressemblait autant à un projet historique qu'à la composition d'un album.


Est ce que Nora Guthrie (Fille de Woody) a une l'occasion d'écouter l'album ? Qu'en a t'elle pensé ?


Bien sûr, je lui envoyais des versions enregistrées sur mon téléphone pendant les répétitions, on a trouvé très important de l'impliquer dans le projet mais elle ne nous a jamais demandé de changer quoi que ce soit, elle l'a adoré. Elle m'a dit une fois qu'elle aimait beaucoup le fait qu'on ai représenté le coté rebelle et batailleur de son père qui n'était pas forcément assez représenté musicalement chez d'autres personnes ayant interprété ses morceaux. Dans "Ten Times More" par exemple il dit tout au long de la chanson que tu dois être là, tu dois être entendu, tu ne peux pas te taire et rester résilient, pour nous il était parfaitement logique de faire cette chanson de la manière la plus forte possible en espérant inspirer le plus de monde possible.


Les paroles et le fait que l'album soit acoustique lui donne un style définitivement plus calme et "Blues" que ce que vous avez l'habitude de faire. C'était compliqué d'adapter votre style punk/rock, anarchiste et Celtic rock à ces paroles plutôt typées blues ?


Les musiques traditionnelles Américaines et Celtiques sont très proches les une des autres, c'est simplement certaines mélodies allant dans un certain sens plutôt qu'un autre. Ça n'a donc pas été très difficile de transformer ce qui aurait pu être une mélodie celtique en une combinaison blues/Americana, c'était très amusant à composer. On a une tournée qui va bientôt commencer aux US, elle sera totalement acoustique. On a sélectionné plusieurs de nos anciennes chansons comme "shipping up to Boston" et on a arrangé les mélodies, ajouté un harmonica pour leur donner à toutes ce sentiment de "vieilles chansons". C'est amusant de faire quelque chose de différent mais les similarités sont beaucoup plus proches que les différences dans ces deux styles de musique.


Vous avez déjà joué deux chansons du nouvel album au Hellfest cette année, vous êtes satisfaits de la manière dont elles ont été reçues ?



Elles ont été très bien reçues et les gens seront surpris du fait que même quand on joue sans ampli on a toujours le pouvoir. Ces chansons se traduisent aussi très bien pour faire de l'amplifié. On a déjà joué "All You Fonies" la semaine dernière aux US avec des guitares électriques. Même si les guitares ne sont pas sur l'album, c'est toujours la même mélodie et le même sentiment mais quand on joue devant beaucoup de monde c'est plus amusant de le faire avec des guitares électriques et de faire sonner le morceau comme un morceau écrit par les Dropkick Murphys !


Quelle est votre chanson préférée sur l'album ?


Ma chanson préférée est "The Last One", j'adore les paroles et plus particulièrement ce passage qui dit "How can you worship the rich men that sees poor folks and refuses them" et pour moi ça symbolise Donald Trump et tous ceux qui seraient prêts à tourner le dos à quelqu'un dans le besoin. Je ne veux pas d'un dirigeant politique qui fasse ça. Je ne veux même pas d'un ami qui fasse ça !
Pour nous ce passage a vraiment résumé l'album.

Comment s'est passé l'écriture de l'album ? Vous avez dû changer certaines des paroles que la famille de Guthrie vous a données ? Vous les avez laissées telles qu'elles ?


Oui nous avons du changer quelques choses, mais pas beaucoup. Parfois certaines de ces paroles nous étaient données tapées à la machine et terminées mais des fois les paroles étaient écrites à la main, raturées, des phrases non terminées. Nous avons pu avoir accès à des paroles qu'il était encore en train d'écrire ce qui est absolument génial ! Ces chansons inachevées m'ont personnellement beaucoup plus inspiré que celles qui étaient terminées et tapées à la machine.
La chanson "Dig a Hole" est légèrement différente des autres chansons de l'album, il s'agit d'un enregistrement rare de Woody. Il a tellement de valeur qu'il a été jugé une pièce de l'Histoire Américaine et a été enregistré par un "Librarian of Congress" chargé de conserver des archives culturelles du pays afin que sa musique puisse être préservée. Donc on a pensé que ce serait marrant d'ajouter des choeurs derrière la musique de Woody. Cette chanson est super différente du reste de l'album parce qu'on peut vraiment "entendre" Woody, l'enregistrement qu'il en a fait, la musique qu'il a écrite, nous avons juste ajouté les choeurs ainsi que ma voix en train de chanter avec lui.

Le groupe commence une tournée Européenne de deux mois en Janvier prochain. Vous avez déjà annoncé la présence de certains guests surprise pour vos dates en France... Est-ce qu'on pourrait en savoir plus ?


Je ne pense pas que l'information ai été annoncée officiellement, mais on est sur le point de le faire. Pennywise va nous rejoindre et The Rumjacks seront en tournée avec nous également. On a aussi demandé à plusieurs groupe locaux de se joindre à nous comme "The Scratch" à Dublin par exemple. Mais la grosse annonce est définitivement Pennywise, ce sont de très bons amis et on a hâte de partir en tournée à nouveau avec eux !

Dans une précédente interview vous avez annoncé que cet album était acoustique afin de laisser plus de place aux paroles et au message qu'elles transportent. Est ce que c'est quelque chose que vous comptez continuer dans de futurs albums ?


Nous avons déjà commencé à enregistrer un Volume II pour cet album ! Il s'agira à nouveau de 10 chansons acoustiques de Woody Guthrie donc je pense qu'après avoir fait deux versions de cet album, d'ici à ce qu'on réécrive un album pour les Dropkick Murphy's, on voudra surement le faire plus rapide, plus fort et plus impactant que tout ce qu'on a fait avant. Mais c'est agréable d'être capable de se balancer entre ces deux styles, on est toujours en train de travailler sur la couverture de l'album, on aura aussi surement quelques invités surprise qui nous rejoindront sur l'album. C'est ce sur quoi on travaille pour l'instant !



En attendant le 30 septembre pour la sortie de l'album, vous pouvez déjà pré-commander l'album "This Machine Still Kills Fascists" sur le site de Napalm Records ici : https://napalmrecords.com/english/catalogsearch/result/?q=dropkick+

Vous pouvez également réserver vos billets pour leur tournée française ici : https://www.ticketmaster.fr/fr/artiste/dropkick-murphys/idartiste/1710