YOB
Plus d'infos sur YOB
Stoner/Doom Metal

Our Raw Heart
Herger
Journaliste

YOB

«Un très bon album pour YOB. Les américains ne déçoivent pas.»

7 titres
Stoner/Doom Metal
Durée: 73 mn
Sortie le 08/06/2018
5079 vues
Le Doom à tendance Stoner voire Sludge est un classique aux States, avec des groupes comme Sleep, Om et les gars de Pallbearer qui ont sorti l'année dernière le fantastique ''Heartless''. Ce groupe cite régulièrement dans ses influences une formation légendaire de la scène : YOB.
Ces derniers reviennent après 4 ans d'absence avec un nouvel album tristement appelé ''Our Raw Heart''. Le groupe s'est formé en 1996 et se compose de Mike Scheidt (chant, guitare), Travis Foster (batterie) et Aaron Riesenberg (basse). Enregistré alors que Mike Scheidt était gravement malade, il s'est servi de ces compositions comme un exutoire.

À l'écoute de ces morceaux, les sentiments mélancolie et de tristesse sont présents, sur fond de riffs lourds et pesants, intenses, comme sur ''In Reverie'' où l'ambiance se fait plus suffocante avec par moment une petite lueur d'espoir. Sur certains passages, on retrouve des arpèges toujours joués sur des rythmes lourds, comme c'est le cas sur le sombre et sludgy ''The Screen'' où le désespoir est présent à tous les instants.

Un des points forts de ce que joue YOB est l'utilisation des vocaux, qui participent amplement à la qualité et à l'atmosphère des titres. Mike maîtrise très bien sa voix, entre les parties de chants clairs qui sont proches d'un registre grunge à la Layne Stanley ou de vocaux plus extrêmes donnant à l'ensemble un sentiment de tristesse mais aussi de mort. Un titre comme ''Ablaze'' illustre bien cela, avec sa voix quelque peu éraillée.

Le titre ''Beauty In Falling Leaves'' est très bon et je comprends pourquoi Pallbearer citent YOB dans ses influences. Même intensité, sens du rythme, un petit côté psychédélique et cette petite lueur au milieu des tourments. Dans la même veine je n'oublie pas de citer le titre éponyme clôturant l'album, qui mérite l'écoute à lui seul, avec ses arpèges électriques mid tempos et la voix de Scheidt, parfaite, donnant une lueur d'espoir dans ce monde plein de douleur.

Un très bon album pour YOB. Les américains ne déçoivent pas.