XALPEN
Plus d'infos sur XALPEN
Black Metal

Wowk Otrr
Herger
Journaliste

XALPEN

«Un premier album classique qui reste trop court à mon goût!»

7 titres
Black Metal
Durée: 24 mn
Sortie le 13/09/2018
2899 vues
MORBID SKULL RECORDS

Le label sud-américain Morbid Skull Records, adepte de musique extrême Old School propose la diffusion de l'album de Xaipen « Wowk Otrr ». En ce qui concerne la bio, nous n'avons pas beaucoup d'informations. Nous savons seulement qu'une partie du groupe est originaire du Chili et une autre de Suède. Ce que nous jouent les musiciens de Xaipen est une musique intègre et sombre en hommage à Satan !

Pour une fois, cette production ne ressemble en rien avec les réalisations précédentes de la maison de disque San Salvadorienne habituée au Death Trash Old School ou au Black Thrash primitif influencé par la scène extrême des années 80 sud-américaines. Cette fois nous avons plutôt droit à un Black Métal haineux et vindicatif. Cela vient peut-être dû au fait qu'une partie du groupe est originaire ou habite en Suède, ce qui a pour conséquence d'être imprégné davantage par la scène européenne alors qu'un groupe purement sud-américain aurait été influencé par des groupes du même continent qui sont plus axés Death Thrash.

Mais revenons à la musique de cet opus. Nous y trouvons des lignes de guitare efficaces et agressives jouées en majorité sur des thèmes plus rapides tel que l'on peut l'entendre sur ‘Ten Hashpen'. On reste dans le classique du Black Métal européen qu'on trouve aussi sur le titre ‘Kay'taw Hawrr Sho'on Ma Palaka-msh', une musique moins rageuse et plus froide avec des riffs différents et plus axés mid tempo que sur la majorité des titres.
Les voix restent classiques : des Screams excellents dans un style bien malveillant et cru notamment sur ‘Xosh Kassek'. À noter qu'ils sont parfois secondés par d'autres Screams plus grave qui apportent beaucoup à l'atmosphère ténébreuse de l'opus. Pour revenir à l'ambiance on reste dans les préceptes du Black Metal, sombre et malveillant, comme nous pouvons l'entendre sur ‘K'terrnenqqar Swakken'.

Le seul bémol à souligner serait que sur les 7 titres, il n'y a que quatre morceaux véritablement de pur Black Métal, le reste n'étant que des préambules instrumentaux. Cela nous fait penser que le groupe n'avait que 4 morceaux et qu'il fallait remplir les trous pour remplir les conditions d'un véritable album. C'est dommage, car 4 titres, cela fait peu fait un peu léger !
Un premier album classique qui reste trop court à mon goût !