MASTERCASTLE
Plus d'infos sur MASTERCASTLE
Power Metal

Wine Of Heaven
Enora
Journaliste

MASTERCASTLE

«Un nouveau témoignage du talent de ce groupe unique»

9 titres
Power Metal
Durée: 41 mn
Sortie le 19/05/2017
6702 vues

Mastercastle est un groupe relativement récent puisqu'il s'est formé en 2008 autour de la collaboration du guitariste Pier Gonella et de la chanteuse Giorgia Gueglio. On retrouve la formation italienne pour son sixième album, « Wine Of Heaven ».

« Drink Of Me » ouvre le bal entre nappe de clavier et de guitares et riffs plus sombres. La batterie se fait très minimaliste derrière la voix dont le timbre ne me plait malheureusement pas. Je n'ai pas de grande affinité avec les chanteuses de Sympho Metal mais je trouve que celle-ci est particulièrement désagréable… Les sons électro se mêlent aux guitares et à la basse sur l'introduction de « Space Of Variations ». Le chant est un peu plus intéressant ici mais je trouve toujours que Georgia ne travaille pas suffisamment ses fins de notes, ce qui donne laisse plutôt un mauvais souvenir.

On continue sur le titre éponyme, avec des riffs plus lourds et une ligne musicale plus légère derrière le chant qui prend presque des accents à la Björk sur certaines notes. Malheureusement pour le groupe, je n'arrive définitivement pas à entrer dans leur univers tant je trouve que les morceaux manque de finition et que le mixage laisse à désirer. « Hot As Blood » s'ouvre sur une ligne de guitare presque Heavy/Hard Rock sudiste qui ne me convainc décidément pas. La voix essaie peut être d'être lascive, mais le résultat est que ses notes traînent en longueur et perdent en qualité.

Les effets sur la voix de la chanteuse au début de « Shine On Me » ne l'aident vraiment pas et je me demande qui a pu avoir une telle idée. Autant je n'aimais pas les titres précédents, autant celui sonne terriblement mal et m'évoque plutôt le genre de soirée karaoké au cours desquelles notre tante, persuadée d'être la nouvelle Céline Dion, se lance dans un show qui ne met finalement en lumière que sa médiocrité et des fausses notes. « Black Tree's Heart » semble un peu plus soigné mais tout reste relatif tant cet album est une déception pour moi.

« Enlightment » s'engage sur une meilleure voie, sans doute parce que la chanteuse ne se lance pas dans des vocalises haut-perchées qu'elle maîtrise finalement assez mal selon moi. Sa tessiture de confort lui permet de donner davantage de relief à ce qu'elle chante. Pour être honnête, je me fige en entendant les premières notes du « Château dans le ciel » de Hayao Miyazaki repris à la guitare. Le film et les compositions musicales qui l'accompagnent sont pour moi si légendaires qu'il vaut mieux ne pas y toucher, et encore moins quand le groupe me déplaît autant que Mastercastle… Le fait qu'il ne s'agisse que d'une instrumentale sauve sans doute le morceau mais la surprise reste désagréable pour moi. On finit sur « Making Love » : une batterie lente, des guitares Heavy et un clavier on ne peut plus old school, je continue ?

La conclusion s'avère difficile tant cet album m'a déplu alors je vais me contenter de vous rappeler que le but de cette chronique n'est pas de détruire le groupe mais simplement de vous faire part de mon ressenti en essayant de vous donner une idée des compositions qu'on peut retrouver sur « Wine Of Heaven ». Partant du principe que la voix de la chanteuse me hérisse le poil et que je trouve les compositions trop simplistes, la fin était presque prévue d'avance alors n'hésitez pas à vous faire votre propre avis sur Mastercastle.