CARNATION
Plus d'infos sur CARNATION
Death Metal
Chroniques

Where Death Lies
Anibal BERITH
Journaliste

CARNATION

« Carnation s'affirme comme un groupe voulant continuer de faire vivre le death old school tout en s’intéressant à d'autres variantes du style»

9 titres
Death Metal
Durée: 40 mn
Sortie le 18/09/2020
229 vues

Tout juste deux ans après le très prometteur "Chapel of Abbhorrence", le quintet belge nous propulse leur second méfait "Where Death Lies" via le label Season of Mist (qui nous gâte de pépites depuis le début de l'année). Arborant une pochette très old school dans la lignée de celle de "Transcend the Rubicon" de Benediction, on retrouve dans les traits de cette dernière tout le côté massif de leur musique.

Attaquant férocement avec 'Iron Discipline', c'est toutes les fibres de mon corps qui se mettent à vibrer au son de la basse matraquée par Yarne Heylen. On est rapidement mis dans une ambiance horrifique tant la musique est inquiétante. De plus, le growl puissant et caverneux du frontman Simon Dusan, accompagnant le tempo varié imposé par Vincent Verstrepen accentue cette atmosphère néfaste.

Au delà du côté brutal de la galette, ce qui est remarquable, c'est la mélodie que les belges arrivent à imposer tout en restant bestiaux dans leur approche, en particulier sur 'Sepulcher of Alteration'. Ca tronçonne, ça grince ('Serpent's Breath'), ça va vite sans se perdre dans la démonstration technique. Le disque reste accessible grâce à son esprit old school et son groove très présent sur 'Where Death Lies' et 'Spirit Excision' par exemple. Les musiciens n'en oublient pas pour autant les touches modernes ayant fait évoluer le style de cette musique en intégrant un plan deathcore sur 'Napalm Ascension'.

Les morceaux s'enchainent proprement même si je les trouve trop longs, pour débrayer sur une fin d'album en rupture avec le reste du matériel.
Les deux derniers titres offrent à l'auditeur quelque chose de novateur et de foncièrement différent puisque 'Reincarnation' déploie un univers épique par une intro massive suivie d'une composition aux riffs lourds et lancinants.

Il laisse place à la pièce principale de l'oeuvre 'In Chasms Abysmal' qui sur près de 8 minutes distille une ambiance sombre proche du death underground (Incantation) en opposition au reste de la galette beaucoup plus rentre-dedans. Les prémisses d'une nouvelle orientation musicale ou la volonté de finir sur une touche différente ? On le saura sur le troisième disque du quintet.

Avec cette second offrande, Carnation s'affirme comme un groupe voulant continuer de faire vivre le death old school tout en s’intéressant à d'autres variantes du style et ainsi démontrer un savoir-faire existant.

Tracklist :
1. Iron Discipline 03:52
2. Sepulcher of Alteration 04:22
3. Where Death Lies 03:26
4. Spirit Excision 03:46
5. Napalm Ascension 04:08
6. Serpent's Breath 04:46
7. Malformed Regrowth 03:09
8. Reincarnation 05:24
9. In Chasms Abysmal 07:40