West End
Shades Of God
Journaliste

THE 69 EYES

«The 69 Eyes la joue clairement à l'expérience sur « West End », mais le fait avec une totale maitrise et beaucoup d'élégance»

11 titres
Goth'n'Roll
Durée: 48 mn
Sortie le 13/09/2019
343 vues

30 ans, The 69 Eyes fête ses 30 ans de carrière en 2019, bonjour le coup de vieux. Vous imaginez qu'en 3 décennies, le groupe mené par l'illustre Jyrki est passé par toutes les phases : les débuts laborieux, le travail, le succès, la lassitude, et fatalement, la prise de recul. C'est probablement cela qui permet une telle longévité, savoir ralentir quand ça ne va plus, faire autre chose, s'aérer pour revenir plus fort. The 69 Eyes aurait pu marquer le coup et fêter en grandes pompes cet événement avec pourquoi pas un coffret collector qui coûte un rein, mais non, les gaillards ont choisi de faire un album et de se faire plaisir en invitant des potes sur le bien nommé « West End ».

Quand on parle de The 69 Eyes c'est très souvent un paquet de clichés qui vient en tête : vampires, ados pseudo-gothiques découvrant la sexualité, horreur bon marché, look de corbeaux, clips kitchs, etc. De fait on en oublie le principal qui est évidemment la musique, et c'est bien dommage puisque les Finlandais n'ont pas été avares en bons albums durant les 3 dernières décennies. On peut sans problème citer « Wasting The Dawn », « Blessed Be » ou « Paris Kills » qui ont tous fait un carton. Il faut dire que la recette de The 69 Eyes est bonne, un mélange de Hard Rock, Gothique et Heavy Metal, le tout avec une pincée de New Wave dessus pour donner un côté Dark. « West End » dont le thème principal traite de l'effondrement du monde occidental, n'échappe pas à la recette sus-mentionnée, loin de là. C'est avec un grand bonheur qu'on retrouve un groupe en pleine possession de ses moyens qui nous sert des titres langoureux et/ou accrocheurs comme le génial 'Two Horns Up' avec Dani Filth en guest ou encore '27 & Done' qui est un hommage au fameux ''club des 27'' qui rassemble des personnalités tragiquement disparues à l'âge de 27 ans (Jimi Hendrix, Janis Joplin, Jim Morrison, Kurt Cobain, etc.). Indubitablement The 69 Eyes tient une forme olympique, il suffit de jeter une oreille sur 'Black Orchid' pour s'en apercevoir, la rythmique soutenue qui tend vers le pur Rock est très entrainante, le solo de guitare accrocheur au possible, et que dire de la voix suave de Jyrki qui fait toujours son petit effet. Un début d'album en fanfare qui n'est pas l'arbre qui cache une forêt malade puisque « West End » continue d'épater avec notamment le plus lent et mélodique 'Change' ou encore le très rythmé 'Burn Witch Burn' qui lui dépeint les réseaux sociaux comme un espace néfaste où les dérives sont nombreuses et que le principal n'est pas de trouver des solutions aux problèmes mais plutôt des coupables que l'on peut montrer en triomphe. The 69 Eyes montre aussi les crocs sur le tonitruant 'The Last House on the Left' qui accueille en invité Wednesday 13, Calico Cooper (fille d'Alice) et Dani Filth (le retour), pour ce qui est sans conteste le titre le plus Metal de « West End ». On s'aperçoit vite que pour cette nouvelle réalisation The 69 Eyes brasse large, qu'il n'hésite pas à autant visiter l'aspect Rock, que le Metal et bien évidement le Gothique sous toutes ces formes pour créer un opus dense, très varié, qui s'il évite la prise de risques, fait néanmoins très bien le boulot.

On ne va pas se mentir, pas entre nous, The 69 Eyes la joue clairement à l'expérience sur « West End », mais le fait avec une totale maitrise et beaucoup d'élégance. Parfois durs, parfois plus langoureux, les Finlandais sont certes dans leur zone de confort mais parviennent tout de même à donner beaucoup d'âme et de profondeur à un album qui ne souffre que de très peu de défauts, voire aucun. On n'arrive pas à 30 ans de carrière par hasard, c'est que quelque part on a réussi à créer quelque chose qui rassemble un public qui reste non seulement fidèle mais qui attire aussi les nouvelles générations, pour ce qui est de la qualité intrinsèque, on en discutera au bar, si vous le voulez bien.

THE 69 EYES
Plus d'infos sur THE 69 EYES
Goth'n'Roll