War Within Me
Fred H
Journaliste

BLAZE BAYLEY

«Toujours guidé par sa passion pour la musique, Blaze Bayley continue sa route, vaille que vaille. « War Within Me » s’inscrit totalement dans la continuité du répertoire de l’anglais. Écoutes répétées et acquisition plus que recommandées.»

10 titres
Heavy Metal
Durée: 43 min 15 mn
Sortie le 09/04/2021
226 vues
L’expression « Prendre du repos » ne fait clairement pas partie du vocabulaire de Blaze Bayley. Depuis 2000, sous les appellations éponymes de ses prénom et nom, l’ancien chanteur de Wolfsbane (trois opus) et de Iron Maiden (les injustement décriés « The X Factor » et « Virtual XI ») a livré quasi un disque par an (qu’ils soient studios ou en live). Rien que ces cinq dernières années, se sont enchainés la tournée Trinity à trois chanteurs avec Geoff Tate (ex-Queensrÿche) et Tim "Ripper" Owens (ex-…Judas Priest, Iced Earth, …), les trois skeuds de la trilogie de science-fiction « Infinite Entanglement », la récréation acoustique « December Wind », ainsi que les galettes en public « Live in France » et « Live in Czech ».

Bref, revoili revoilou notre hyper actif anglais avec « War Within Me ». Comme ses plus récents méfaits, Blaze a refait appel aux musiciens du groupe Absola (le bassiste Karl Schramm, le batteur Martin McNee et le sixcordiste Christopher Appleton ici également co-compositeur/mixer/producteur avec le gars Bayley). Fort logiquement, ce onzième effort donne dans le pur Heavy Metal, certes classique de classique, mais pas moins de qualité, classieux et moderne.

A l’instar de ses œuvres passées, le natif de Birmingham y met toutes ses tripes, son cœur et son âme. Ici, le leitmotiv du britannique est clair : « Mettre et me sentir très positif » (et pourtant il en connu des écueils et des revers dans sa vie notre gaillard). A l’écoute des différents morceaux, c’est effectivement ce sentiment qui ressort. Comment faire face, surmonter ces problèmes et regarder vers l'avenir (la plage titre). Comment tirer le meilleur parti de soi-même et vivre une belle vie (l’énergique 'Pull Yourself Up'). Voilà les messages du monsieur et ses acolytes accompagnateurs.

La recette est simple mais efficace : des gros riffs de guitare bien musclés, des soli pas dégelasses, une paire basse-batterie percutante, des lignes de chant mélodiques bien accrocheuses, et en avant toute. Sans trop de surprise, on note un style d'écriture et des structures qui rappellent le sextet de Steve Harris (le rapide '303', l’épique 'Warrior', l’excellent 'Every Storm Ends' et ses « oh oh oh … »). En voilà de chouettes harmonies aux services des grattes doublées ('Witches Night', '18 Flights' qui va assurément déboiter quelques cervicales lors des futurs concerts).

Tout au long de ces quarante-trois minutes, toujours le même mot d’ordre : PO-SI-TI-VI-TE. Véritable colonne vertébrale de cette rondelle, le triptyque 'The Dream of Alan Turing', 'The Power of Nikola Tesla', et 'The Unstoppable Stephen Hawking' - axé sur les trois dites personnalités – respectivement mathématicien-cryptologue, inventeur-ingénieur, et physicien théoricien-cosmologiste – en est un parfait exemple. Le puissant organe vocal, reconnaissable entre mille, de notre homme nous embarque. Ce type reste, encore et toujours, fidèle à lui-même et au dieu Heavy.

Toujours guidé par sa passion pour la musique et par l’indéfectible soutien de ses fans, Blaze Bayley continue sa route, vaille que vaille. « War Within Me » s’inscrit totalement dans la continuité du répertoire de l’anglais. Écoutes répétées et acquisition plus que recommandées.