IMMORTAL
Plus d'infos sur IMMORTAL
Black Metal
Chroniques

War Against All
Julien Hamann
Journaliste

IMMORTAL

«Immortal revient en force avec un album doté d'une force de frappe certaine !»

8 titres
Black Metal
Durée: 38 mn
Sortie le 26/05/2023
1084 vues

Immortal fait partie des figures emblématiques de la scène Black Metal, tout comme Emperor ou Satyricon, pour ne citer qu'eux. La discographie des Norvégiens est quasiment parfaite, avec des albums cultes, jusqu'au point d'orgue que fut le magnifique ''At The Heart of Winter'' (1999). Même si son successeur ''Damned in Black'' paru un an plus tard reste excellent, il marque le début d'une légère perte de vitesse en terme d'inspiration pure.

En effet, on sent parfois le groupe en pilotage automatique par la suite, même si des pépites tels que 'Tyrants' sur ''Sons of Nothern Darkness'' maintiennent Immortal dans le haut du panier. Mais il faut dire que le départ d'Abbath, leader charismatique, n'avait pas arrangé les choses en 2015. En étant objectif, malgré des compos soignées, le précédent effort, ''Northern Chaos Gods'' est l'album sur lequel je reviens le moins. Malgré tout, mon enthousiasme pour découvrir ce ''War Against All'' était bel et bien présent, d'autant qu'on l'aura attendu cinq ans !


On a été tout de suite récompensés de notre attente, par l'intermédiaire du premier single, le morceau éponyme qui est plutôt efficace. On retrouve tous les ingrédients d’une recette qui fonctionne, à savoir des riffs imparables, soutenus par une rythmique endiablée, si je peux m'exprimer ainsi. Sans oublier le growl si caractéristique de Demonaz. Ajoutez à cela un refrain accrocheur et le cahier des charges est rempli.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le deuxième extrait, 'War God', enfonce le clou avec brio grâce à son riff entêtant, heavy à souhait, qui aurait eu sa place sur un album d’Abbath ou ''At The Heart of Winter''. A noter, la deuxième moitié du morceau, à partir du break, qui rappelle les heures de gloire d’Immortal. Un final vraiment ébouriffant. Le meilleur titre de l’album selon moi.

A l’image de 'Thunder of Darkness' et 'No Sun', qui sont deux titres excellents, les Norvégiens sont vraiment inspirés. Ce qui frappe d’entrée, c’est la vitesse d’exécution et la force de frappe. C'est un véritable plaisir de retrouver Immortal à ce niveau ! Première moitié d’album réussie donc. Qu’en est-il de la suite ?

Il est indéniable qu'Immortal poursuit sur sa lancée tel un rouleau compresseur. Ils arrivent même à être épique sur un morceau relativement court, 'Return to Cold' (4m31). Encore une fois un titre merveilleux. C’est un album sur lequel on reviendra avec plaisir contrairement à son prédécesseur.

Seule ombre au tableau, si l’on veut chipoter un peu, c’est l'apparition d'un instrumental mid tempo qui tire en longueur, ce qui casse un peu la dynamique d’ensemble à mon humble avis.
Et puis le titre 'Immortal' possède un riff entraînant mais sans atteindre le niveau d’excellence de la première moitié de l'opus.

Le titre de clôture est souvent gage de grande qualité et c’est une nouvelle fois le cas avec 'Blashyrkh My Throne' à la fois épique et puissant, sans parler de son refrain à chanter sous la douche !

Il est important de souligner que ''War Against All'' a été composé et interprété par Demonaz avec l’appui de quelques musiciens invités. Pour le coté technique sachez que l’album a été enregistré par Herbrand Larsen et Arve Isdal au Conclave & Earshot Studio à Bergen (Norvège) puis le mixage final a ensuite été réalisé par Iver Sandøy à Solslottet. Enfin l’ensemble a été produit par Arve Isdal.

Ce dixième album d'Immortal s'avère donc une très belle surprise. J'irai même jusqu'à dire que c'est quasiment leur meilleur album depuis Damned in Black ! Et quant à celles et ceux qui regrettent le départ d'Abbath, je leur dirais qu'il faut voir le verre à moitié plein, car cela nous donne droit à deux magnifiques groupe de Black Metal !