Vision 2020 Vision
Fred H
Journaliste

DIE KRUPPS

«Fans de la formation teutonne et de leurs productions metal indus boostées d'électro, ce « Vision 2020 Vision » est pour vous»

13 titres
Industrial/EBM (early), Industrial Metal (later)
Durée: 56'39 mn
Sortie le 15/11/2019
543 vues
Nous avions quitté Die Krupps en 2016 avec leur « Stahlwerkrequiem » (réadaptation et réactualisation du tout premier effort du combo paru en 1981 « Stahlwerksymphonie » revisité avec des zicos compatriotes issus de formations telles que Deutsch-Amerikanische Freundschaft (alias D.A.F.), Guru Guru et Faust.

En 2020, le groupe fêtera ses 40 ans d'existence (cela inclus la période de split entre 1997 et 2005). Pour leur onzième opus, le bien nommé « Vision 2020 Vision », comme une sorte de bilan, la petite clique a choisi de proposer sa vision du monde de demain. A l'heure des voeux pieux et des censés engagements internationaux annoncés (pour le climat, la biodiversité, …), le constat du quintette est plus sombre. Ce concept album parle de coupures de courant à grande échelle, d'affrontements dans les rues, de gouvernements impuissants, etc. Le Chaos total en quelque sorte. Voilà les perspectives décrites dans ces chansons dont les titres parlent d'eux-mêmes ('Extinction Time', le morceau éponyme). Absolument réjouissant tout cela, n'est-ce pas?

Musicalement, les DiːˈKʁʊps télescopent leur metal Indus - forgé à grands renforts de rythmes martiaux « made in Germany » et de riffs thrashisants ('Fuck You', 'Wolfen (Her Pack)') - avec des maousses beats hypnotiques et froids ('Obacht' interprété dans leur langue maternelle, 'DestiNation Doomsday'). Nos sidérurgistes allemands (les trois anneaux en acier du logo sont toujours là) savent y faire dans le genre choc entre rythmiques certes old-school façon 90's mais pas moins acérées (le génial et entêtant 'Human', l'explicite 'Welcome to the Blackout') et samples-boucles-bidouilles de grosses machines électroniques ('Trigger Warning', 'Allies', 'Active Shooter Situation'). Guidé par la voix gutturale si typique de Jürgen Engler ('Fires'), ce mélange matraque sévèrement. Globalement tout cela est efficace et plaisant. Dans ce déluge électro-métallique, le gang germain à glisser une reprise – plutôt bien ficelée d'ailleurs – d'un hit de Genesis époque Peter Gabriel (le synthétique 'The Carpet Crawlers' initialement sorti en 1974 sur le « The Lamb Lies Down on Broadway »).

Die Krupps jette un regard plutôt pessimiste sur l'état du monde. Fans de la formation teutonne et de leurs productions metal indus boostées d'électro, ce « Vision 2020 Vision » est pour vous.

DIE KRUPPS
Plus d'infos sur DIE KRUPPS
Industrial/EBM (early), Industrial Metal (later)