DRAGONY
Plus d'infos sur DRAGONY
Melodic Power Metal
Chroniques

Viribus Unitis
Kevin Montron
Journaliste

DRAGONY

«Un concept-album très riche, Dragony vise juste avec son Glory Metal.»

12 titres
Melodic Power Metal
Durée: 50 mn
Sortie le 15/01/2021
484 vues

Dragony, le sextuor power symphonic autrichien, arrive avec leur quatrième album, "Viribus Unitis". Il s'agit de la première collaboration du groupe avec le label Napalm Records, et ça sort le 15 Janvier.

Attention, album riche. Riche en histoire, car il s'agit d'un concept-album retraçant une période de l'histoire de l'Autriche, plus précisément la chute de l'empire Austro-hongrois au début du 20e siècle. Mais arrangé à la sauce Dragony. Dans un univers fantastique où l'empereur François-Joseph devient Cyberpunk Joseph et l'Impératrice Sissi sera possédée par un démon. Et il y a aussi des zombies. Et Nicola Tesla. Un concept perché mais qui vaut le coup. Les éléments historiques repris dans les textes seront couplés à la science-fiction d'un univers Steampunk, émanant de l'imagination débordante des membres du groupe, et sur la même timeline que les évènements ayant emmené l'empire au traité de Trianon en 1920. Le nom de l'album fait d'ailleurs référence à la devise de l'empereur François Joseph qui une fois traduit signifie "Union des Forces".

Richesse Musicale. Dragony ne fait pas dans la demi-mesure. Dès l'intro, nous sommes propulsés à Vienne avec "Le Beau Danube Bleu" de Johann Strauss revisité et agrémenté de sonorités propres à la formation. Des toms allant crescendo avant de lancer l'auditeur en 1867, et le début de cette trame historique, avec le titre 'Gods Of War'. Morceau composé en collaboration avec Tommy Johansson de Sabaton et Thomas Svedin de Symphony Of Tragedy. Un titre puissant qui marquera agréablement nos oreilles. Orchestralement riche, les instruments utilisés donneront la véritable dimension épique de l'album. Le groupe définissant lui même son genre en Glory Metal, nous en saisirons toute l'essence au fil des titres. Les choeurs célestes qui accompagneront Siegfried Samer au chant viendront faire ressortir la puissance des titres à presque chaque refrain.

Une écoute vraiment agréable. Comme tout bon concept-album, il s'écoutera aisément d'une traite, sans coupure. Avec "Viribus Unitis", Dragony déclare vouloir revenir à ses sonorités d'origines. Un album, selon leurs mots, similaire à leur premier opus sorti en 2012, "Legends". Un retour aux sources réussi à mon sens, ce qui expliquera aisément la note de 4.5/5. Cette première collaboration avec le label Napalm Records est très prometteuse.