VENUES
Plus d'infos sur VENUES
Post Hardcore
Chroniques
Aspire
2018

Solace
Julie Legrand
Journaliste

VENUES

« ‘’Solace’’, un album prometteur qui saura se faire apprécier par-delà les amateurs du metalcore »

10 titres
Post Hardcore
Durée: 42 mn
Sortie le 27/08/2021
1469 vues
ARISING EMPIRE

Aujourd’hui, parlons metalcore ! Venues revient avec un tout nouvel album plein de promesse, c’est donc pour nous l’occasion de revenir à ce genre hybride fort sympathique !
Intitulé ‘’Solace’’, l’opus nous offre dix titres bien lourds et bien énergiques : en somme du bon metalcore qui revigore ! Le groupe allemand n’en est d’ailleurs plus à son coup d’essai puisqu’il a déjà réalisé un EP intitulé ‘’Break Down A Venue’’ en 2015, ainsi qu’un premier album sobrement nommé ‘’Aspire’’ en 2018.

‘’Solace’’ regorge d’une grande richesse qui se ressent tout d’abord à travers le chant. Mélange subtil entre agressivité et fragilité, la partie vocale est convaincante dès les premières secondes. En effet, le growl profond de Robin Baumann vient se mélanger parfaitement au chant clair et subtile de Daniela 'Lela' Gruber. Cette double approche vocale complètement réussie est d’autant plus plaisante lorsque l’on s’intéresse aux paroles qui sont d’une grande qualité. Celles-ci sont d’ailleurs d’autant plus appréciables qu’elles se font comprendre aisément en chant clair comme en growl.
Il est indéniables que les deux voix sont en symbiose, ce qui apporte à chacun des titres une sensation de travail d’équipe qui fait plaisir à entendre. J’ai notamment ressenti cette symbiose dans ‘Uncaged Birds’ : le mélange des deux voix y est tout simplement bluffant.

Les musiciens sont loin d’être en reste : Que ce soient les guitaristes Valentin Hahnemann et Constantin Ranis, ou bien le batteur Dennis Vanhöfen, ils réalisent ensemble une prestation de grande qualité où l’aspect technique se ressent tout à fait. Chaque note, chaque coup de batterie, chaque riff est joué avec passion. Les instruments alternent entre un jeu bien chargé, mordant et un autre plus aéré, plus épique et plus accessible. La progression mélodique est admirable, ne nous lassant jamais. Des solos colorés prennent place régulièrement et sont tellement bons à écouter qu’il serait compliqué de décrire cela avec de simples mots. En somme, la maîtrise des musiciens est incontestable et cet engagement s’entend tout au long de ces quarante-deux minutes !
Vous voulez vous régaler ? Posez dont votre oreille sur ‘Mountains’ : les riffs y sont tout simplement époustouflants. Il s’agit du dernier morceau de l’album et quel final ! Quant aux solos, celui de ‘Down Bellow’ est une véritable performance très Rock-n-Roll.

La présence d’un synthé contribue encore davantage à la richesse musicale. Il se glisse à travers le paysage sonore, mais il sait aussi se démarquer en jouant une mélodie au premier plan. Dans ‘Deceptive Faces’, son jeu angoissant y est très prenant. Au fur et à mesure du morceau, l’ambiance devient plus rassurante et plus légère. La présence de cet instrument et son évolution, tantôt pour l’ambiance, tantôt dans un rôle principal, apporte une véritable identité à ce titre assez léger en comparaison des neuf autres.

Riche de compétences vocales et techniques impressionnantes, le groupe réalise un opus à couper le souffle. Nous pouvons ressentir des inspirations de metal Mélodique, de Power et de légères traces de Pop qui créent de jolies nuances durant l’écoute. Les productions se révèlent être d’une grande qualité et offrent des sons massifs qui sauront ravir nos oreilles de métalleux.
Je suis contente de constater que Venues a su rebondir face aux diverses remarques qui avaient été exprimées sur ‘’Aspire’’. Il en ressort aujourd’hui grandi avec ‘’Solace’’ et son grand potentiel : nous y trouvons du bon rythme, du scream, de la mélodie, une touche de pop et des gros riffs. De plus, l’arrivée de la chanteuse, couplée au nouveau guitariste a permis au groupe de créer des morceaux vraiment accrocheurs et pleins de mordant. Je ne peux cependant m’empêcher de penser qu’un tout petit quelque chose persiste à manquer ; Ce petit quelque chose qui rendrait les productions encore meilleures qu’elles le sont déjà. Quoi qu’il en soit, l’album est vraiment convainquant : il est lourd, plein d’énergie et plein d’intensité. Il saura à coup sûr se trouver un public très étoffé, bien au-delà du metalcore lui-même et promet une belle montée des échelons pour Venues !