V
Anibal BERITH
Journaliste

TRUCKFIGHTERS

«Le combo suédois à l'univers Stoner Rock américain offre une panoplie de savoir-faire aux influences multiples faisant de ce cinquième album quelque chose d’authentique et d’accessible.»

7 titres
Rock alternatif
Durée: 47 mn
Sortie le 30/09/2016
4389 vues
Tout droit venu de la Suède, le trio de Stoner rock fondé par Oskar “Ozo” Cedermalm (chant & basse) et Niklas “Dango” Källgren (guitare) nous propose son cinquième album en 15 ans de carrière sachant que le premier album "Gravity X" date de 2005. Distribué par leur propre label Fuzzorama Records et par Century Media Records, c'est une opportunité indéniable pour le combo de toucher un plus large public avec leur musique grasse et dégoulinante teintée tantôt de blues, tantôt de rock aux plans quelques fois atmosphériques voire carrément de balade.

C’est donc sur plus de ¾ d’heure en seulement 7 titres que « V » va hypnotiser son auditeur.

Démarrant par le titre stoner / blues « Calm Before The Storm », c’est par une intro plutôt douce et calme que le trio suédois nous fait entrer dans son univers. C’est certainement en rapport avec le titre puisqu’au bout de 4 minutes, le ton change radicalement pour aller vers quelque chose de plus violent, plus dur. La vraie patte du stoner se fait sentir avec des riffs au son bien gras et saturé. C’est plus dynamique que la première partie de la chanson, le chant lui-même s’intensifiant par rapport à la douceur de ce dernier dans un premier temps. C’est ainsi, que l’ambiance naviguera du calme à la tempête sur plus de 8 minutes dégageant ainsi un ensemble alliant blues et stoner.
Cette touche blues reste assez présente dans la musique des suédois puisque nous la retrouvons sur le titre suivant « Hawkshaw » avec une basse plus affirmée surtout en introduction et sur le cinquième titre de la galette « The Contract » qui virera plus rock par ses riffs lourds et lents.

« The 1 » offre quelque chose de plus pop rock dans l’alternative du stoner dominant, style musical qui se veut ici plus musclé et plus rythmé ; à contrario de « Gehenna» plus atmosphérique et psychédélique avec sa longue intro très instrumentale et son final lourd et gras sur solo.
Les deux derniers titres « Fiend » et « Storyline » sont dans le style pur et dur des suédois. Tellement pur que l’on croirait avoir à faire à des américains. Ca dégouline, ça vibre, ça résonne, la cage thoracique vibre sous les coups du médiator sur les cordes réglées à saturation avec un côté balade pour le dernier titre à la fois puissant et volumineux.

Pas spécialiste de ce genre musical, je ne cache pas avoir pris du plaisir à l’écouter pour vous offrir cette modeste chronique ; je regrette cependant le chant un peu trop doux au niveau du timbre du vocaliste dans cet univers lourd et puissant. Quoi qu’il en soit, le trio offre une panoplie de savoir-faire aux influences multiples faisant de ce cinquième album quelque chose d’authentique et d’accessible.

Anibal Berith.
TRUCKFIGHTERS
Plus d'infos sur TRUCKFIGHTERS
Rock alternatif
Chroniques