UNION JACK
Plus d'infos sur UNION JACK
Punk Hardcore

Supersonic
United Rock Nations

UNION JACK

«Avec ce nouvel album, Union Jack mérite un 4/5»

14 titres
Punk Hardcore
Durée: 33 mn
Sortie le 05/02/2017
9237 vues
BEER RECORDS
Cela fait 20 ans, depuis 1997, que Union Jack arpente les scènes de France, d'Europe et du Canada, distillant à qui veut l'entendre, un bon son rock'n'roll avec des grosses touches punk et ska, portant pour surnom « Badska », aux cotés de groupes tout aussi géants les uns que les autres comme The Damned, UK Subs, The Subhumans, The Agrolites ou encore InnerTerrestrial par exemple.

Ce trio se compose de Tom au chant et à la guitare, de Ben à la basse et au chant, ainsi que d'Antoine à la batterie et aux choeurs. Ils comptent à leur actif six albums et EP, comme par exemple les EP « Deadpan » en 2013 et «You Don't Really Know Who I Am » en 2004, ou que les albums « Never Ending Struggle » en 2012 et « Tales Of Urban Freedom » en 2009.

Cet album, intitulé « Supersonic », comporte 14 titres pour une durée de 33 minutes.

L'album débute sur « Cynical Sound Club », une intro de 55 secondes, où le groupe nous donne une petite idée de ce à quoi va ressembler l'album. Du bon rock !
C'est le second titre, « Oh Boogie », qui fait apparaitre le ska sur l'album. Un titre assez rythmé, avec ses mélodies ska et son échange entre les deux chanteurs. On retrouve ce coté ska sur des titres tels que « The Globe ».

C'est quand même dommage, car comparé au passé d'Union Jack, le ska est un peux moins présent dans leur musique.

Pour d'autres titres, on trouve un rock bien persuasif comme sur « Wordaholic », ou « Blackout », ou un punk rock bien tranchant sur « Bones », avec son gros son de guitare, sur du mid tempo.

Cependant, la plupart des titres me font penser à du garage rock, puisqu'ils sont assez rythmés, avec un chant rapide et incisif, comme on le retrouve sur « Summer Waves », « Boomerang », « You and I » ou « Purple Pride ».

J'ai nettement l'impression que les morceaux se répètent et se ressemblent presque tous, ce qui laisse une impression de déjà vu.

Dans le dossier comprenant les renseignements sur le groupe, l'album ainsi que des photos, que le Boss m'a envoyé, un petit dossier intitulé « lyrics » a attiré mon attention. Les paroles sont importantes à mon sens. L'exploration commence donc, et on remarque que Union Jack possède des paroles plutôt bien écrites, comme celles de « Bitter Taste ». On trouve des thèmes comme l'addiction à l'alcool sur « Blackout », un cri de rage contre la culture aseptisée obéissant aux règles du conformisme et du capitalisme, ainsi que la récupération du mouvement punk sur « Bones », puis plein de révoltes sur différents sujets.

En somme, nous avons là de très bons textes, faisant passer des messages puissants et forts intéressants.

Arrive le moment fatidique de la conclusion … Il faut peser le pour et le contre, et dire ce qu'on pense de cet album. Autant pour certaines galettes, c'est assez simple, autant pour d'autres, c'est nettement plus compliqué. Que dire ? Musicalement, ça s'écoute sans trop de souci, et quelques titres sont bons, comme « Oh Boogie » ou « Bones », voire « Wordaholic », mais on a l'impression que les morceaux se ressemblent, ce qui est dommage. Même si la qualité finale de l'album n'est pas extraordinaire, Mike Major, à qui le mix et le mastering ont été confiés, a réalisé un travail correct. Il faut noter aussi les paroles, qui, lourdes de sens, sont superbes. Pour fêter ses 20 ans, Union Jack sort un album qui est loin de casser trois pattes à un canard. « Supersonic » mérite malgré tout un 4/5 .