UNFLESH
Plus d'infos sur UNFLESH
Black / Death Metal

Savior
Shades Of God
Journaliste

UNFLESH

«Pour un premier LP, force est de constater que les Américains tapent déjà très fort. ''Savior'' c'est 8 titres pour une quarantaine de minutes d'un Metal Extreme de haute volée entre le Death Technique, le Dark, et le Black Metal scandinave»

8 titres
Black / Death Metal
Durée: 42 mn
Sortie le 25/05/2018
4877 vues
AUTOPRODUCTION

La rencontre avec certains groupes se fait parfois par le plus grand hasard, au détour d'un clic sur un site, d'un mail reçu ou d'une recommandation d'un ami qui vous veut du bien. La rencontre avec Unflesh fait partie de celle-ci, de celles qu'on n'attend pas et qui vous colle une bonne claque, tellement c'est bien foutu. Si vous êtes fans de formations comme Dissection, Dark Fortress, Angel Corpse et Necrophagist, lisez bien ce qui suit, vous pourriez vous aussi être victimes de ce fameux hasard.

Formé en 2014 du côté de Portsmouth, New Hampshire (USA), Unflesh livre aujourd'hui son premier album, ''Savior'', après s'être fait connaitre avec un EP, ''Transcendence to Eternal Obscurity'' en 2016. Et pour un premier LP, force est de constater que les Américains tapent déjà très fort. ''Savior'' c'est 8 titres pour une quarantaine de minutes d'un Metal Extreme de haute volée oscillant entre le Death Technique, le Dark, et le Black Metal scandinave. Un mélange qui pourrait en rebuter plus d'un(e), mais qui est ici exécuté de main de maître par Unflesh, dont la technique est relativement impressionnante (le solo du titre éponyme en est une jolie preuve). Agressives et malsaines, les compositions envoient un bois terrible à base de gros riffs ('Desecration of Light'), de blasts furieux ('Erosive Devotees') et de nombreux changements de rythmes ('Bestowal of Decay') qui prennent généralement l'auditeur à contre-pieds. Mais Unflesh n'est pas uniquement un groupe qui en met plein la vue pour le plaisir, les Américains savent également nuancer leur Metal pour balancer des titres on ne peut plus complets dont l'atmosphère vous glace le sang. 'Final Writhe' en est un bel exemple, après son départ lourd et mi-tempo, c'est une véritable déferlante de riffs massifs qui s'abat quand soudain apparait un break venu de nulle part d'où débarque un solo de guitare des plus épiques.

Ajoutez à cela des vocaux de possédé, une basse ronflante très en avant, et vous obtenez un album intense, duquel il est difficile de ne pas terminer l'écoute, tant on se sent aspiré par l'énergie qu'il déploie. Indéniablement Unflesh a ce petit quelque chose qui le rend différent des autres. Est-ce sa technique ? Sa faculté à être à la fois violent et percutant ? Après tout, peu importe, l'important est de prendre un plaisir immense à l'écoute de ''Savior'', et croyez nous, le plaisir est au rendez-vous.

Quelque part entre Dissection et Necrophagist, Unflesh réalise un excellent premier album, qui espérons le, en appellera d'autres. Beaucoup de groupes se sont essayés à mélanger des influences venant d'horizons aussi divers, mais peu ont réussi à le faire aussi bien qu'Unflesh. ''Savior'', c'est une belle claque, un Metal Extreme autant fait pour les fans de Death technique que pour les amateurs de Dark / Black scandinave. Chapeau, Messieurs.