Unalterable
Herger
Journaliste

MIST OF MISERY

«Un excellent album mêlant tristesse et désespoir grâce à des compositions de Black Symphonique très atmosphériques.»

14 titres
Symphonic Black Metal
Durée: 109 mn
Sortie le 12/04/2019
204 vues
La Suède est connue pour être un pays où le Black Metal a reçu ces lettres de Noblesse avec Dissection ou Marduk.
Mais depuis quelques temps, des groupes se dirigent vers un Black plus sophistiqué, moins agressif. Et c'est le cas avec le groupe Mist Of Misery, formé en 2010 à Stockholm qui nous propose son troisième album ''Unalterable'' sur le label Black Lion Records.Mist Of Misery nous a concocté, pour ce nouvel album, des compositions de Black Metal Symphonique avec une grosse dose de Mélodie et d'Atmosphérique.

À leur écoute, on pense à ce que pouvait proposer Dimmu Borgir lorsqu'il a écrit son album culte et à l'ambiance si particulière mais hautement prenante, nous parlons bien-sûr de ''Stormblast''. Et un titre comme ''Hollow Promise'' rappellera les climats que l'on retrouvait en écoutant les premiers Dimmu Borgir. Et puis pour marquer le coup, le groupe reprend ''Stormblast'' du groupe norvégien. On trouve donc des morceaux basés sur des guitares mélodiques avec quand-même une dose d'agressivité mêlée à des orchestrations inspirées comme c'est le cas sur le titre ''Red Snow''.

Les structures que l'on retrouve sur les morceaux sont vraiment bien réfléchies car on trouve ce mélange entre passages plus rageurs avec des guitares plus incisives et passages plus calmes et mélancoliques. Mais ce sont les arrangements symphoniques et atmosphériques qui prennent le pas. On peut prendre pour exemple le titre ''Desolation'' qui illustre très bien les propos que nous venons de tenir.
De plus, le groupe a le temps de mettre en place ces ambiances car la majorité des compositions sont longues, dépassant allègrement les 10 minutes pour certaines.

Les vocaux sont quant à eux excellents, haineux et agressifs utilisés sur les passages les plus virulents comme c'est le cas sur les titres ''Bleak Autumn'' ou ''Within Dark Dreams'' ou le groupe peut par moment déchaîner sa haine et son désespoir. Justement, au niveau des orchestrations, on trouve des claviers mais aussi des passages ou l'on trouvera des instruments à cordes . Rien qu'à l'écoute de l'introduction de l'opus ''A Windows Into Nothingness'', nous remarquons la qualité et l'inspiration des orchestrations. Mais nous aurions pu tout autant prendre le titre suivant ''Hall Of Emptiness'' qui nous fait bénéficier d'un très beau moment ou l'on peut écouter du violon ou violoncelle ou encore l'intro ''Eternal Bereavment'' qui conclut d'une manière quelque peu funèbre l'album.

Parlons un peu de l'ambiance qui est vraiment belle. On y ressent de la tristesse, de la mélancolie mais aussi du désespoir surtout dans les parties les plus agressives ou le chant fait son office. On retrouve tout ces sentiments à l'écoute du très beau et mélodique ''The Dying Light''.
Le groupe s'est voulu ambitieux car 14 compositions pour plus de 100 minutes pour du Black Metal cela n'arrive jamais mais le pari est atteint.

Un excellent album mêlant tristesse et désespoir grâce à des compositions de Black Symphonique très Atmosphérique.

MIST OF MISERY
Plus d'infos sur MIST OF MISERY
Symphonic Black Metal