Trident Wolf Eclipse
Anibal BERITH
Journaliste

WATAIN

«Watain fait un retour aux sources en délivrant un album redoutable d'efficacité!»

8 titres
Black Metal
Durée: 34 mn
Sortie le 05/01/2018
2620 vues
Le trio suédois est l'un des rares groupes à avoir un line-up aussi stable! Les trois mêmes membres depuis la formation du combo en 1998 qui s'articule autour de la tête pensante, le bassiste/vocaliste Erik Danielsson, prenant très au sérieux la musique qu'il créer en la considérant comme spirituelle, accompagné de Håkan Jonsson à la batterie et de Pelle Forsberg à la guitare.

Cet album à paraître au tout début de l'année 2018 via Century Media Records est très attendu par les aficionados comme par la critique, le trio n'ayant rien produit depuis près de 5 ans avec The Wild Hunt datant de 2013.

D'un format totalement différent à ce à quoi nous a habitué le groupe avec des albums de plus d'une heure (''The Wild Hunt'', ''Lawless Darkness'') voire les approchant (''Sworn to the Dark'', ''Casus Luciferi''), Watain reprend le concept de son premier album ''Rabid Death's Curse'' en proposant un black metal old school et radical avec une touche mélodique déversé en moins de 35 minutes en 8 actes.

Pas de doute possible, nous avons bien à faire à la musique du frontman et leader du groupe dont les morceaux délivrent leur puissance maximale en moins de 5 minutes à commencer par le très direct ''Nuclear Alchemy'' qui par son explosion introductive nous amène rapidement dans un univers apocalyptique sur fond de blast beats dévastateurs. La chanson est très agressive et rappelle très vivement leurs cousins de Marduk!

On retrouve cette agressivité et cette énergie sur l'ensemble des titres de la galette avec un travail sur le son donnant clairement l'impression que le disque a été enregistré au fond d'une cave. Le son est propre dans son travail mais le rendu est sale dans son ambiance avec des titres très impactants (''A Throne Below'', ''Towards the Sanctuary'') même s'il subsiste une mélodie épique aux relents mélancoliques.

L'album offre une variété certaine par l'alternance du rythme variant incessamment entre des blast beats ou du mid tempo plus ou moins dynamique ou par l'emploi de riffs spécifiques tantôt aériens (''Teufelsreich'', ''A Throne Below'') voire mystique (''Towards the Sanctuary'', ''The Fire of Power''). Le côté old school est omniprésent notamment par les touches black'n'roll que l'on peut percevoir sur ''Furor Diabolicus'' ou encore ''Ultra (Pandemoniac)'', ce dernier se clôturant par un rire sadique du chanteur, rire qui laisse planer une ambiance assez inquiétante sur l'ensemble du disque lorsque l'atmosphère se fait plus pesante, plus sombre (''Sacred Damnation'') ou encore stridente ( le final de ''Furor Diabolicus'' et l'intro de ''Ultra (Pandemoniac)'').

Compte tenu de la durée relativement courte des compositions, peu de plans instrumentaux marqués exceptés sur ''Teufelsreich'', en revanche, beaucoup de chant laissant peu de pause au leader et des plans à la basse plus marqués donnant du relief à l'ensemble du disque (''A Throne Below'', ''The Fire of Power'').

Alors que la plupart des groupes de black metal se dirigent vers une musique plus aérienne, plus épique avec des compositions longues souvent supérieures à 8 minutes et proches du post black metal, Watain tente un retour aux sources en s'inspirant de ses débuts. Le trio suédois nous gratifie d'un album old school plus incisif préférant l'agressivité et la terreur délivrées brutalement à l'ambiant perchant, ne laissant aucun répit à l'auditeur qui mange claques sur claques sans temps de pause! ''Trident Wolf Eclipse'' est d'une redoutable efficacité et s'écoute en boucle sans lassitude! Vivement la prestation scénique !

WATAIN
Plus d'infos sur WATAIN
Black Metal