Too Mean to Die
Anibal BERITH
Journaliste

ACCEPT

«Avec "Too Mean to Die", Accept s'affirme comme étant un groupe incontournable de la scène Heavy Metal et confirme qu'ils sont encore trop méchants pour mourir !»

11 titres
Metal
Durée: 52 mn
Sortie le 15/01/2021
474 vues

Existant depuis 1968 sous le nom de Band X, le groupe de heavy metal allemand adopte son nom de scène qui le rendra célèbre dans le monde entier en 1976. Ayant une carrière musicale très active, avec en moyenne un album tous les deux depuis 1979, c'est tout naturellement que les teutons proposent leur seizième opus.

Intitulé "Too Mean to Die", cet album a été enregistré dans des conditions particulières; une première pour les allemands qui ont su se servir des nouvelles technologies. Juillet 2020, le monde sort tout juste d'un confinement général à tous les pays avec l'impossibilité de se déplacer. Accept se trouve à Nashville et Andy Sneap, le producteur du groupe depuis 2010 avec "Blood of the Nations", est retourné se confiner chez lui en Grande-Bretagne. Impossible de ne pas travailler ensemble pour ce nouveau matériel, c'est donc à distance que la galette voit le jour !

Arborant un artwork très impressionnant où un serpent mécanique, robotisé, sort littéralement de la pochette en crachant un éclair rouge néfaste en guise de venin, il sera difficile de rater l'album lors de sa mise à la vente le 15 janvier 2021 via le label Nuclear Blast.
Ce cover art met en haleine et laisse entrevoir un disque énergique et méchant ! Et c'est le cas ! A croire que le Covid-19 et cette envie de le détruire a transmis une émulation hors norme au sextet qui délivre un excellent matériel dans lequel il n'y a absolument rien à jeter !

Avec un line-up légèrement modifié par l'arrivée d'un nouveau bassiste (Martin Motnik) et d'un guitariste supplémentaire (Philip Shouse), le leader, guitariste et compositeur, Wolf Hoffmann, a clairement été très inspiré en mettant au profit de ce disque et du groupe, son expérience de 45 ans de musique !
Ce qui est très appréciable et remarquable dès le début de la première écoute, c'est que Accept a su préserver son esprit heavy metal old school tout en restant à la page. Le production est propre, le son est moderne, les riffs sont ingénieux et l'esprit reste old school, avec une ambiance ancrée des les 80s grâce à une touche British et bluesy.

Difficile de ne pas se laisser conquérir par l'esprit NWOBHM de 'Zombie Apocalypse', 'Too Mean to Die' ( et son riff proche de 'Let it Loose de Savage) ou encore 'Sucks to Be You' avec son groove à la Motörhead. C'est rock'n'roll, ça bouge, le rythme est intense, impossible de ne pas headbanguer tellement le tempo est entrainant. Nous avons affaire à du très bon Accept qui ne se prive pas de mettre sa patte très personnelle en insérant habilement des parties célèbres de musiques classiques, Wolf étant un mélomane accompli ('Symphony of Pain' et 'Samson and Delilah'); ou en rappelant, pour les nostalgiques, l'époque de "Breaker" et son incontournable 'Son of a Bitch' avec 'Not My Problem' imprégné de l'essence même du rock'n'roll !

Aucun titre faible, une tracklist de onze pistes quasi parfaite qui font passer les 52 minutes de la galette en un éclair si bien qu'il est irrésistible de rejouer le disque dans la foulée et à plusieurs reprises ! Tous les titres sont taillés pour le live et offrent une grande variété avec, en particulier, deux morceaux plus accessibles pour les néophytes de par leur mélodie intemporelle ('The Undertaker', 'The Best Is Yet to Come').

Se clôturant par le très épique et instrumental 'Samson and Delilah', ce seizième album du groupe allemand est une belle réussite et démontre l'indestructible inspiration et l'inaltérable envie de composer et de créer de nouvelles mélodies d'un des meilleurs guitaristes du monde !
Avec "Too Mean to Die", Accept s'affirme comme étant un groupe incontournable de la scène Heavy Metal et confirme qu'ils sont encore trop méchants pour mourir !

Tracklist :
1. Zombie Apocalypse 05:31
2. Too Mean to Die 04:21
3. Overnight Sensation 04:24
4. No Ones Master 04:10
5. The Undertaker 05:37
6. Sucks to Be You 04:05
7. Symphony of Pain 04:39
8. The Best Is Yet to Come 04:47
9. How Do We Sleep 05:41
10. Not My Problem 04:21
11. Samson and Delilah 04:31