To Bathe from the Throat of Cowardice
Anibal BERITH
Journaliste

VITRIOL

«Avec « To Bathe from the Throat of Cowardice », Vitriol entre directement dans le panthéon du brutal death en donnant une nouvelle couleur à ce genre peu accessible.»

10 titres
Death Metal
Durée: 44 mn
Sortie le 06/09/2019
1469 vues
Décidément le Brutal Death a de beaux jours devant lui ! Ce genre apparu avec Suffocation en 1988 ne cesse d'évoluer et semble être un style qui s'essouffle moins que d'autres da part ses nombreuses influences et possibilités qui en découlent. Un nouveau venu entre dans cette sphère musicale peu accessible voire élitiste tant le talent des musiciens frisent la virtuosité, Vitriol !
Nouveau venu, c'est vite dit ; le groupe originaire de Portland a écumé les scènes extrêmes sous un autre nom et un autre style. THOSE WHO LIE BENEATH et officiait en Deathcore avec un album et un Ep parus respectivement en 2009 et 2012.
C'est après une tournée en première partie de Nile, fin 2012, que le leader, Kyle Rasmussen, chanteur, guitariste et compositeur, propose au groupe de changer de nom pour faire quelque chose de différent et de plus sérieux !
Fort de nombreuses influences musicales et d'un talent indéniable, Vitriol naît dans la foulée et s'oriente vers un Death Metal dévastateur aux influences black, hardcore et tech et délivre ainsi une style de musique unique qui ne passe pas inaperçu !

Avec un Ep paru en 2017 sous le titre « Pain Will Define Their Death », le trio, avec Scott Wlaker à la batterie et Adam Roethlisberger à la basse, se lance dans la composition de leur premier album, composition intégralement faite par le leader et frontman Kyle Rasmussen qui s'est chargé également de la production.
Enregistré, mastérisé et mixé par Stephan Hawkes et Taylor Young au Interlace Audio Studio, ce sont 10 titres et ¾ d'heure de musique très intense à paraître le 6 septembre 2019 via le label Century Media. Hormis les trois titres de l'Ep que nous connaissons déjà et qui s'intègrent parfaitement dans la galette, ce sont 7 titres totalement nouveaux qui s'installent dans l'univers du jeune trio et prêts à tout dévaster !

En effet, Vitriol s'est bien trouvé son nom de scène et ne fait pas dans la demi-mesure ! L'album est très intense et ce, dès les premières notes de ‘The Parting of a Neck'. Double caisse réglée à 300bpm, réglée un peu fort d'ailleurs par rapport aux restes des instruments, l'ensemble des compositions est équilibré et puissant ! Sans user de blast beats, les américains sont exceptionnellement rapides et menés de main de maître par le virtuose Kyle, juste impressionnant dans l'exécution de ses arpèges.
Vous ajoutez à çà un growl puissant et caverneux, une ambiance sombre et pesante avec des touches tech sans démonstration, des riffs black par moment et vous entrez dans l'univers du trio. Un univers agressif et strident tout en restant destructeur ! L'objectif de réaliser un projet plus sérieux est atteint car la musique des américains ne fait pas rire et leur capacité à se promouvoir non plus puisque le groupe accompagnera Nile et Hate Eternal en tournée européenne dès cet automne !
Bien que le tempo positionné en mode rouleau compresseur du batteur soit peu variable, la structure « mélodique » des compositions l'est et se ressent surtout dans l'ambiance. La part belle est clairement donnée aux guitares et c'est Mike Ashton, guitariste de session, qui accompagne le groupe en tournée pour assurer la seconde guitare. On le remarque par exemple avec le titre 'Violence, a Worthy Truth' avec son intro de plus d'1'30''.
Deux titres se démarquent du ton donné par le trio, ‘Crowned in Retaliation' (avec l'intervention de Naas Alcameth (Nightbringer et Excommunion) au chant) et 'The Rope Calls You Brother.', par plus de « légèreté », rendant les morceaux un poil plus accessibles. Axant les riffs sur davantage de dissonance, ils n'en sont pas moins sombres voire malsains et offrent une pause auditive par un tempo moins catchy.
On notera également le martial 'A Gentle Gift' , à contre-courant du reste de l'album et plus dérangeant.

Avec « To Bathe from the Throat of Cowardice », Vitriol entre directement dans le panthéon du brutal death en donnant une nouvelle couleur à ce genre peu accessible. Fort de son expérience passée et de ses nombreuses influences, le trio a su tirer la quintessence des sous-genres du metal extrême pour créer son propre style et délivrer un premier album incontournable tout en renouvelant le genre.

Tracklist
1. The Parting of a Neck (4:31)
2. Crowned in Retaliation (4:28)
3. Legacy of Contempt (3:37)
4. I Drown Nightly (3:29)
5. The Rope Calls You Brother (6:05)
6. A Gentle Gift (4:02)
7. Violence, a Worthy Truth (3:57)
8. Victim (3:39)
9. Hive Lungs (3:58)
10. Pain Will Define Their Death (6:43)
VITRIOL
Plus d'infos sur VITRIOL
Death Metal