RUMAHOY
Plus d'infos sur RUMAHOY
Folk Metal
Chroniques

Time II: Party
Enora
Journaliste

RUMAHOY

«Rumahoy fait du bon travail mais a-t-on vraiment besoin d’un Alestorm bis ? Sans quelques rares propositions créatives, l’album n’apporte rien de nouveau ni de franchement intéressant…»

10 titres
Folk Metal
Durée: 40 mn
Sortie le 17/07/2020
174 vues

Formé en 2011, Rumahoy a attendu 2018 pour dévoiler son premier album, « The Triumph Of Piracy », et le moins qu’on puisse dire c’est que le projet est clairement formulé ! Si l’objectif est seulement de s’amuser et de parler alcool, vous avez trouvé un groupe qui peut vous plaire, mais si vous recherchez quelque chose de plus poussé, passez votre chemin tant « Time II : Party » reste dans la lignée du premier opus du groupe.

Le très bon côté quand on commence avec un titre aussi dansant que ‘Cowboys Of The Sea’, c’est que les références (en l’occurrence du côté d’Alestorm bien sûr, mais aussi de groupes comme GloryHammer) sont données d’emblée et laissent présager un bon moment ! Même si ‘Time To Party’ a tout ce qu’il faut pour être un morceau sur lequel on a juste envie d’agiter la tête, les capacités vocales limitées de Captain Yarrface commencent à se faire sentir, tout comme le fait que Rumahoy évolue exactement dans les mêmes eaux qu’Alestorm, et n’invente donc rien… Si les influences vont plutôt chercher du côté de Trollfest, pour ne citer qu’eux, sur ‘Treasure Gun’, le groupe ne dévie pas de sa ligne de conduite et les musiciens confirment qu’ils savent s’amuser, ce qui se retrouve sur ‘The Legend Of Captain Yarrface’ qui présente l’un des protagonistes du groupes, une idée finalement classique dans le genre (avec une petite attaque contre Alestorm).

Avec ‘Harambe The Pirate Gorilla’, il semble enfin qu’on entende une pointe d’originalité autour d’une ligne rythmique old school, mais que les amateurs du groupe se rassurent, l’ensemble reste fidèle à la réputation de Rumahoy. Dans un registre beaucoup plus Electro, le groupe signe enfin un titre plus amusant parce qu’il sort de la zone de confort de nos pirates : ‘Poop Deck Party’. Si on peut regrette qu’une telle « créativité » s’exprime sur un sujet aussi trivial, c’est sans doute mieux que rien ! ‘The Beer From My Town Is Better Than Yours’ revient vers ce à quoi nous a habitué Rumahoy, on ne s’attarde donc pas. Oh joie ! L’audace fait son retour avec l’intéressante ‘1000 Years Of Dust’ qui a tellement plus à offrir que ce qu’on a entendu pour le moment ! Chaloupée et étrange, ‘Full Mast’ est finalement une autre bonne surprise qu’on s’empresse de savourer !

Après une conclusion, ‘Stolen Treasure’ (qui est en fait une reprise à peine déguisée de ‘Drink’ d’Alestorm), cohérente avec l’ensemble de l’album, un seul constat peut être fait : Rumahoy fait du bon travail mais a-t-on vraiment besoin d’un Alestorm bis ? Sans les quelques propositions qu’on retrouve sur ‘Poop Deck Party’, ‘1000 Years Of Dust’, et ‘Full Mast’, l’album n’apporte rien de nouveau ni de franchement intéressant…