TIM BOWNESS
Plus d'infos sur TIM BOWNESS
Rock Progressif

Lost In The Ghost Light
Herger
Journaliste

TIM BOWNESS

«Un album tout en finesse à écouter sans modération pour une musique délicate .»

11 titres
Rock Progressif
Durée: 43 mn
Sortie le 17/02/2017
9385 vues
Avis à tous les fans de Black et Death: Passez votre tour, la chronique de'' Lost in the Ghost Light'' n'est pas faite pour vous. Si vous aimez la noirceur, la brutalité, la musique de Tom Bowness est tout le contraire: elle transpire la tranquillité, la finesse et la douceur. C'est une pure merveille.
Pour ce qui ne connaissent pas l'homme qui se trouve derrière ce projet, il a fait parti de cette famille de musicien qui a gravité autour de Steve Wilson ancien patron de Porcupine Tree et membre du duo Blackfield. Il participa à ses côtés au projet No Man dans les années 90.

Rentrons dans le vif du sujet, Bowness a composé pour cet album une musique rendant un vibrant hommage au prog des années 70, on pense à Genesis période ''Wind and Wuthering'', Pink Floyd et même à Matching Mole projet de Robert Wyatt du début des années 70.
Cette influence se retrouve sur l'introduction du morceau intitulé ''You'll be the silence'' et l'utilisation du mellotron rappelant le morceau ''Caroline''. On est en présence à l'écoute de cet album d'une musique aux ambiances douces et aériennes aidé par la voix tout en nuance de Tim Bownes qui peut nous rappeler la voix de Neal Casal, une orchestration raffinée et l'ajout de flutes et autres instruments. Justement la flute est jouée par l'un des plus grands Monsieur du Rock Porgressif: Ian Anderson, leader de Jethro Tull. La production a été laissé au soin de Steve Wilson qui lui a donné un côté vintage tout en restant contemporain.
De plus Bowness nous a écrit des textes tournant autour d'un chanteur en fin de carrière, certains penseraient à Bowie.

Un album tout en finesse à écouter sans modération pour une musique délicate . Son meilleur album sorti à ce jour.