Wonder days
Carmziofa
Rédacteur en Chef

THUNDER

11 titres
Rock
Durée: 48 mn
Sortie le 13/02/2015
4336 vues
7 longues années que nous attendions un nouvel album studio de Thunder. On y croyait plus, d'autant plus que le combo britannique qui avait splitté en 2009 un an après l'album « Bang » semblait se contenter de quelques concerts depuis leur reformation en 2011.

L'étincelle de l'album studio, nous la devons au guitariste Luke Morley qui a convaincu le chanteur Danny Bowes de retourner en studio grâce à la qualité des nouvelles compositions (cf. notre interview de Danny Bowes ici). C'est avec donc avec une immense joie que nous découvrons « Wonder Days », le 10ème opus studio de Thunder.

Avec « Wonder Days », la magie de la musique de Thunder opère toujours: un Danny toujours aussi en forme avec son timbre de voix si particulier, des tubes enchainés un après l'autre, des guitares crunchy comme Thunder sait si bien le faire et des compos toujours aussi puissantes que mélodiques.

L'album démarre fort avec le titre éponyme, un mid-tempo tout en puissance: riff de guitare seul, puis voix seule ! C'est parti : dans ce titre le refrain est mélodique à souhait et le solo de guitare de toute beauté. Une belle entrée en matière.

Thunder passe à la vitesse supérieure avec la bombe de l'album (et le titre qui a convaincu Danny à retourner en studio): « The thing I want » au tempo rapide, puissant, rock avec une basse qui accentue le groove regroupe tous les ingrédients du tube taillé pour le live.

Dans le registre des ballades Thunder convaint comme d'habitude: l'acoustique « The Rain », la superbe « Resurrection Day » (une de nos préférés avec un couplet qui sonne fort comme « Under Pressure » de Queen/Bowie) et la très mélancolique « Broken » au piano

Sur le plan des brulots Thunder assure avec son très Zeppelien « I love the weekend » (copie conforme au « Rock'n'Roll » du célèbre IV album de led Zepp), « The Prophet » et sa rythmique heavy, le très classique « When the Music Played » (dans le pur esprit de ce que Thunder sait très bien faire) et l'acoustico/electrique rock'n'roll « Serpentine ».

Alors voilà ! Quand l'album s'achève nous n'avons qu'une envie: c'est de rappuyer sur play et se l'écouter encore et encore ! Avec « Wonder Days » Thunder fait un grand retour : des tubes rock implacables, une puissance mêlée à des mélodies efficaces, des riffs crunchy au top et une prestation vocale de haut vol font certainement de cet album un des meilleurs de l'année 2015.