NAPALM DEATH
Plus d'infos sur NAPALM DEATH
Hardcore Punk (early), Grindcore/Death Metal (later)

Throes of Joy in the Jaws of Defeatism
Anibal BERITH
Journaliste

NAPALM DEATH

«Napalm Death repousse encore et toujours les limites ! Avec ce nouvel album, c'est aussi un nouveau concept qui sort de l'imagination des anglais !»

12 titres
Hardcore Punk (early), Grindcore/Death Metal (later)
Durée: 42 mn
Sortie le 18/09/2020
241 vues

La sortie d'un album de Napalm Death est toujours un événement majeur ! Surtout que le groupe britannique, qu'on ne présente plus, a pour habitude de sortir de sa zone de confort et de ne jamais (ou rarement) reproduire la même chose. C'est donc chose faite avec ce 16ème album studio intitulé "Throes of Joy in the Jaws of Defeatism" qui va en surprendre plus d'un et qui peut partager les fans de la première heure. Une chose est sûre, c'est bien du Napalm Death avec toute son énergie et sa dénonciation des inégalités sociales !

Arborant une pochette étonnante et marquante (un pigeon mort, taché de sang et exposé impitoyablement par la main d'un homme ganté), on sent que le quatuor anglais, pionnier du grindcore, ne va pas ménager ses auditeurs ! Il n'a jamais pris l'habitude de le faire et il faut bien avouer que l'écoute de cet album m'a mis une grosse baffe dans la face tout en découvrant une nouvelle facette de la musique de Shane Embury, principal compositeur du groupe; les textes étant l'oeuvre de Barney.

Si vous vous attendez à écouter du Napalm tel que vous le connaissez, dirigez vous plutôt vers le dernier Venomous Concept; sinon ouvrez vous l'esprit et surtout les oreilles et laissez vous guider par le mur du son dévastateur qui avance dès le titre d'ouverture 'Fuck the Factoid' !

Difficile de définir le style de cet album, une sorte de post-punk hyper agressif chaotique qui ne vous lâche pas si vous arrivez à entrer dans le concept du disque. La tracklist est une succession de morceaux à la composition inédite où Herrera se délecte à imposer un tempo extrêmement rapide at assommant ! Impossible de ne pas être défoncé par la première moitié de l'album qui défourraille sur son public à coup de blast beats violents et de riffs stridents et agressifs. Le chant de Barney va au-delà des limites que nous lui connaissons ! Une incroyable prouesse du frontman qui, par son timbre hurlé et rageur, apporte une touche malsaine et dénonciatrice à l'oeuvre.

Les compositions sont complexes et ne laissent aucun répit, elles distillent quelque chose de gênant, comme une sorte de malaise planant sur l'ensemble des chansons : l'étonnant 'Joie de ne pas vivre', entièrement joué à la basse et au chant torturé et chaotique dont le refrain est scandé en français, en est la parfaite démonstration.

C'est là que la rupture se fait avec le mode boulet de canon du début pour entrer dans la phase post-punk de l'album avec des titres inquiétants ('Invigorating Clutch'), à l'inertie répétitive donnant cette impression de ne jamais démarrer ('Fluxing of the Muscle'). On ressent une nouvelle façon de composer, une direction expérimentale que le groupe souhaite prendre ici. Il suffit d'écouter les psychédéliques 'Amoral' et 'A Bellyful of Salt and Spleen' eu guise d'outro pour donner du sens à ce constat.

Avec ce nouvel opus, Napalm Death va plus loin dans l'exploration de sa musique chaotique et agressive ! On sent que le groupe a encore beaucoup de choses à dire et qu'il s'exprime sans concessions repoussant les limites d'un style qui lui est propre et qui représente parfaitement l'état d'esprit du quatuor britannique. Plusieurs écoutes sont nécessaires pour apprivoiser la bête car elle offre clairement une musique inattendue. Quoiqu'on en pense, c'est du Napalm Death pur et dur et cet album ne laissera personne indifférent !

Tracklist :

1. Fuck the Factoid 02:27
2. Backlash Just Because 02:56
3. That Curse of Being in Thrall 03:36
4. Contagion 04:05
5. Joie de ne pas vivre 02:28
6. Invigorating Clutch 04:05
7. Zero Gravitas Chamber 04:03
8. Fluxing of the Muscle 04:33
9. Amoral 03:05 Show lyrics
10. Throes of Joy in the Jaws of Defeatism 02:55
11. Acting in Gouged Faith 03:37
12. A Bellyful of Salt and Spleen 04:36