The Three Tremors
Fred H
Journaliste

THE THREE TREMORS

«Réunion d'un trio de chanteurs talentueux pour du solide power/speed heavy metal burné à l'exécution sans faille à défaut d'être réellement surprenant»

12 titres
Heavy Metal
Durée: 58'41 mn
Sortie le 18/01/2019
1139 vues
Au cours de l'année 1990, le monde de l'opéra vit débarquer un trio exceptionnel (Plácido Domingo, José Carreras et Luciano Pavarotti), baptisé Les Trois Ténors, pour une série de concerts qu'on imagine sans peine extraordinaires. Dès lors, l'idée de reproduire ce genre d'association (sur disques et/ou sur scènes) avec des vocalistes metalleux fut maintes fois évoquée. Durant un temps, des rumeurs parlèrent même d'un regroupement entre les épées Bruce Dickinson (Iron Maiden), Rob Halford (Judas Priest) et Geoff Tate (ex-Queensrÿche).

Finalement, après plusieurs tentatives avortées, ce sont finalement Tim ''Ripper'' Owens (ex-Judas Priest, Iced Earth, Yngwie Malmsteen, Beyond Fear, Dio Disciples), Harry ''The Tyrant'' Conklin (Jag Panzer, Satan's Host, Titan Force) et Sean ''The Hell Destroyer'' Peck (Death Dealer, Cage, Denner/Shermann) qui ont été réunis sous le blase (avec jeu de mots au passage) de The Three Tremors (NdT : Les Trois Tremblements). Pour seconder les trois larrons, on trouve les zicos du combo Cage au grand complet. Les duettistes Dave ''Conan'' Garcia et Casey ''The Sentinel'' Trask nous pourfendent avec leurs grattes pour assener des riffs assassins ('Bullets For The Damned', …) et de duels de solis ('When The Last Scream Fades'). La section rythmique défouraille à fond la caisse elle-aussi. La quatre cordes d'Alex ''The Captain'' Pickard gronde et Sean Elg aux baguettes délivre des roulements « en veux-tu en voilà » ('The Three Tremors') par ci et des doubles grosses caisses galopantes par là (le destructeur 'Lust Of The Blade').

Pour être TRÈS clair, ce premier album éponyme est une collection de compos meurtrières (le rapide 'The Cause'). Du pur Heavy metal dans le style avec ses mélodies old school comme il le faut. Certaines pistes (le furieux 'Wrath Of Asgard', …) rappellent le cultisme « Painkiller » enfanté par qui vous savez. Les trois hurleurs - adeptes des hauteurs (sur)aiguës - démontrent leurs puissances quasi de bout en bout ('Invaders From The Sky', …). Pas de répit, pas de pitié (en même temps avec un titre comme 'The Pit Shows No Mercy'... on est prévenu). Bref, ici on ne fait pas dans la dentelle Monsieur. Les voix s'entremêlent (et se complètent plutôt bien) sur l'intégralité des morceaux. Coté lyrics, le combo évoque aussi bien les héros américains durant la bataille de Pearl Harbor (l'implacable et épique 'Fly Or Die' avec ses passages extraits du discours de Franklin Delano Roosevelt sur « une date qui restera marquée par l'infamie ») mais aussi les Dieux du Metal (le mi-tempo.'King Of The Monsters'). Aucun n'est surexposé ou lésé au détriment des autres. Tout n'est que tuerie, personne ne sera épargnée. Malgré tout, devant ce déferlement pour le moins infernal, d'aucun pourront regretter que ces acrobaties vocales (bien qu'impressionnantes) offrent parfois un résultat (un peu trop) confus.

Vous l'aurez compris, l'intérêt de ce The Three Tremors réside donc dans cette idée assez inhabituelle d'une réunion d'un trio de chanteurs certes talentueux. Pour le reste, préparez-vous à du solide power/speed heavy metal burné à l'exécution sans faille à défaut d'être réellement surprenant. Attention à la secousse....

THE THREE TREMORS
Plus d'infos sur THE THREE TREMORS
Heavy Metal