Brotherhood of Metal
Laurent Sage
Journaliste

THE RODS

«Retour gagnant pour un des précurseurs du metal 80's. »

11 titres
Heavy Metal
Durée: 52 mn
Sortie le 07/06/2019
3532 vues
Pour qui était à la page dans les années 80, The Rods (un power trio comme Motörhead ou Tank) faisait figure de groupe culte. Un premier album ''Wild Dogs'' bourré de testostérone, des riffs basiques mais qui faisaient mouche. Le trio est formé de Carl Canedy (qui a été le premier batteur de Manowar), Gary Bordonaro à la basse et de David ''Rock'' Feinstein ( cousin de Ronnie James Dio) à la guitare.

Les trois musiciens ont mis peu de temps à trouver la formule gagnante du groupe. Pendant six ans et avec cinq albums au compteur ( nous vous conseillons de jeter une oreille attentive sur leur discographie. Pour tout fan de metal , chaque album comporte plusieurs pépites) le groupe assoit sa réputation et tourne intensivement (premières parties entre autres de Judas Priest, Ozzy, Motörhead, Metallica…).

Pourtant en 1986, à la suite des mauvaises ventes de l'album ''Hollywood'' (qui voyait les compositions s'éloigner des standards du groupe avec un virage résolument plus FM) le groupe décide de se séparer. Il faudra attendre plus de vingt ans pour qu'en 2011, tel un phoenix, le trio recouvre l'envie se retrouver et sorte son album ''Vengeance''. A noter que sur l'album figure un des derniers enregistrements de Ronnie James Dio sur le titre ''The Code''.

Carl Canedy est aussi un illustre producteur puisqu'il est aussi à créditer sur des albums d'Anthrax ( ''Armed and Dangerous'', ''Spreading the Disease''), Exciter ( ''Violence and Force''), Overkill ( ''Feel the Fire)….

Pour ce nouvel album ''Brotherhood of Metal'', le résumé est simple : metal, metal et metal. Pas de ballades (même si l'intro de la première chanson au piano, très ''Manowar'' le laisse penser) et comme le dit le groupe : si vous aimez la première chanson alors vous aimerez tout l'album.

Le groupe a retrouvé son énergie d'antan et les riffs se succèdent. Beaucoup de titres mid-tempo et des refrains fédérateurs. ''Louder Than Loud'' (premier morceau écrit pour cet album) a un petit côté ''Mob Rules '' de qui vous savez, ''Party all Night'' avec sa basse limite funky est un morceau un peu différent de l'album mais rassurez vous, les guitares sont bien heavy et l'on se plaît à taper du pied à l'écoute du morceau. ''The Devil Made me Do It'' est l'archétype du morceau déjà entendu mais tellement bon que vous ne pouvez que headbanger. Il n'y a pas à dire, ces gars savent ce qu'est un riff. Vous aurez votre compte avec les onze titres que comporte cette nouvelle galette.

Alors bien sûr, si vous êtes branché numetal, cet album ne vous satisfera point mais si vous êtes adeptes du metal des années 80 (pas de shred, de synthés,de growl, juste de la bière et de la sueur) alors vous apprécierez ( ou peut être découvrirez vous) ce combo qui était un précurseur en matière de metal.

Il est temps pour The Rods de gagner ses lettres de noblesse. Respect, sincérité sont sûrement les mots qui les définissent le mieux. N'hésitez pas et venez rejoindre la confrérie des Wild Dogs.


THE RODS
Plus d'infos sur THE RODS
Heavy Metal