ANTISECT
Plus d'infos sur ANTISECT
Punk Metal

The Rising Of The Lights
Maitre Jim
Journaliste

ANTISECT

«Que les fans d'Antisect se réjouissent... ils sont de retour! (et en hélico svp!)»

9 titres
Punk Metal
Durée: 50 mn
Sortie le 13/10/2017
7413 vues

Une scène de guerre civile avec un hélico qui survole l'album de l'intro à l'outro… C'est dans cette ambiance dark et heavy que Antisect nous livre son 3ème LP en 30 ans !!! Ou en tout cas, c'est l'image qui vient à l'esprit à l'écoute de ces 9 titres punk old school.

Autour du guitariste / chanteur des débuts, c'est un trio recomposé qui vient nous jouer du punk UK old school assez sombre mâtiné d'incursions vers le heavy rock avec pleins de riffs dark. On retrouve surtout un son qui colle bien au thème de l'album avec la bien nommée Welcome To The New Dark Ages que ne renierait pas un Machine Head des débuts (tiens tiens...)

On a tous les ingrédients du genre, mais pas que : de la grosse disto et un chant abrasif qui nous décrasse bien les oreilles, des titres sombres, du midtempo, de l'upbeat, des morceaux courts et d'autres plus longs. Le groupe alterne donc le punk / crust heavy qui reste le fil conducteur de l'album (The Last Ones Standing, Black et Something To Hate et son riff Machine Headien d'intro) et d'étonnants morceaux d'ambiance comme le très planant et spatial Rise The Lights qui sonne comme du Pink Floyd, la « lecture » de Weapons Of Mass Distraction (qui arrive un peu tôt dans l'album et casse un peu la dynamique, malgré les gros riffs en PM sur la 2ème partie) et le final Scared To Die qui rappelle les Misfits.

Les morceaux s'enchaînent assez bien ; les gars font le job. Les compos sont de bonne qualité et bien exécutées, mais malheureusement la production laisse à désirer. On peut être fan de sonorités lourdes, de grosse disto sur les guitares et des cordes vocales qui grésillent autant que la basse. Mais en 2017 on n'est pas obligé d'enregistrer dans sa cave non plus. Sur Acolyte, on se demande si le micro voix a bien été branché pendant l'enregistrement… Dommage, cela vient ternir quelque peu un album offrait pourtant de belles choses.

Au final, le 9 titres est plutôt bon, mais il se destine en priorité aux fans d'Antisect. Pour les novices, il faudra s'accrocher à l'hélico.