The renegades
Seb Gallagher
Journaliste

YASHIN

12 titres
Metal
Durée: 38 mn
Sortie le 26/02/2016
4514 vues
Formé il y a tout juste dix ans, les Écossais de Yashin ont déjà un beau parcours avec à leur actif deux albums studio et trois EP, sans oublier les nombreuses parties de groupes tels que Limp Bizkit, Crossfaith et Skindred. Ce groupe de metalcore au soupçon de rock alternatif nous revient donc avec un troisième opus se nommant "The Renegades" officialisant leur signature sur le label Sony Music.

Dans un style décomplexé voyageant dans plusieurs mondes et surtout voulant faire leur musique sans être sous la pression des on-dit, les écossais de Yashin arriveront-ils à conquérir un public qui attendait cet album depuis quatre ans ? Ouvrant cet album sur les crépitements d'un tourne-disque ou bien un cocktail molotov brûlant sur "Spreading This Disease", titre avec de grandes nuances vocales sur fond presque dubstep, commençant par un chant clair et passant sur la fin en chant trash, et une fois terminé, l'enchaînement avec " The Beginning Of The End" se fait tellement naturellement que l'on croirait à un seul et même titre.

Déjà plutôt bien efficace sur ces deux premiers titres nous montrant un court aperçu de leur talent, Yashin, dès le début de cet album, arrive à nous emporter dans son univers qui se veut bien varié tout en gardant un fil conducteur du metalcore avec une touche rock alternatif. Sur "Dorothy Gale", nos écossais nous exposent leur metalcore en featuring avec Itch avec une batterie martelant dès les premières notes Yashin avec de bon riffs puis le chant combiné de Harry Radford et Kevin Miles qui se marient brillamment pour le grand plaisir des oreilles.

Quelques titres plus loin sur "Mocking Bird", le petit intermède calme où l'on retrouve la belle Rebecca Need-Menear frontgirl du groupe londonien Anavae, qui nous fait reposer nos oreilles avec sa douce voix, nous fait repartir sur l'énergique "Stockholm Sinner" suivant du très rock alternative "Long Live Salvation", deux titres donnant une forte envie de pogoter et arrivant une nouvelle fois à nous emporter dans leur monde et leur musique.

Concluant cet album comme il a commencé, "Circle The Sun", sur fond légèrement dubstep, arriverait presque à nous rendre nostalgique. Même si certains titres se ressemblent dans leur structure et leur énergie, "The Renegades" se veut plus expérimental que "We Created a Monster" son prédécesseur se voulant un poil mieux. Que ce soient les fans ou ceux qui découvrent, tout le monde arrivera à trouver son compte dans cet album, car malgré quelques défauts pas très importants, cette troisième galette est plutôt bien foutue et saura sûrement bien se fondre dans le monde du metalcore et surtout dans votre discothèque. Alors foncez écouter, il y de forte chance que vous aimiez !!!