Give It Back
Fred H
Journaliste

THE PINEAPPLE THIEF

«Ce « Get It Back » ne peut que ravir les déjà fans. Quant à ceux qui ne connaitraient pas encore nos gentlemen, voilà une très bonne porte d’entrée à leur rock pop progressif si méticuleusement concocté.»

12 titres
Metal Progressif
Durée: 54 min 07 mn
Sortie le 20/05/2022
1547 vues
Covid-19 et restrictions sanitaires obligent, 2020 et (une partie de) 2021 ont été bien compliquées pour nos amis musiciens. Malgré cette crise mondiale, The Pineapple Thief est rester actif en proposant le copieux « The Soord Sessions Volumes 1-4 », coffret regroupant différents mini sets acoustiques commis en solo par Bruce alors qu’il était confiné chez lui. Ensuite, bien que privé de concerts mais voulant regouter au plaisir de jouer tous ensemble dans la même pièce, le voleur d’ananas nous a offert il y a quelques mois « Nothing But The Truth », sorte de (faux) « live en studio ».

Présentement, le quatuor nous revient avec « Give It Back », sous-titré « Rewired » (NdT : Rendez- le, Recâblé). Il ne s’agit pas (encore) de nouvelles compositions. En fait, ce sont des chansons datant d’avant l’arrivée Gavin Harrison qui ont été retravaillées et réenregistrées avec l’ex-Porcupine Tree aux baguettes. Pour la petite histoire, il y a quelques années, quand le batteur a effectué sa première tournée avec ses camarades, il a dû apprendre et jouer des morceaux auxquels il n’avait pas contribué. Pour mieux s’approprier les compos, l’anglais a repensé certaines choses. Encouragé par ses partenaires, il a même parfois totalement (et radicalement) réécrit certaines parties.

Pour le disque qui nous intéresse ici, le maitre ès baguettes de King Crimson a parcouru l’ensemble du catalogue de TPT. Après avoir sélectionner les titres qu’il pensait/aimerait pouvoir revisiter, le britannique à suggérer tout un tas de trucs : ici un ajout, là une coupe, des effets sonores variés ('Wretched Soul'), des couplets supplémentaires, etc. Les idées ont pour ainsi dire « fusées ». Dès qu’il a entendu les propositions de son compatriote, Bruce a lui-aussi été inspiré. Le natif de Yeovil a opéré plusieurs changements et en a même profité pour reprendre certaines paroles qui, à son avis, étaient restées « trop ouvertes ». Emportés par ce maelstrom créatif, le claviériste Steve Kitch et le bassiste Jon Sykes ont également refaits leurs parties respectives.

Ce sont surtout les albums « Little Man » et « All The Wars » (trois plages pour le 1er et cinq pour le 2nd) qui bénéficient de ces réactualisations (le restant ayant été puisé dans « 137 », « 10 Stories Down » et « Tightly Unwound », une ou deux pistes sur chaque). Ces réadaptations profitent effectivement du jeu subtil et chirurgical de Gavin ('Warm Seas', 'Someone Pull Me Out'). Quelle frappe métronomique ('Dead In The Water'), quel toucher ('Boxing Day').

Globalement, les restructurations amènent plus de légèreté ('Start Your Descent', 'Little Man') et plus de groove (la ballade au vibraphone 'Build A World', 'Give It Back'). Les nouveaux réarrangements offrent une sorte de nouvel élan ('Shoot First'). Même si le matos de base reste reconnaissable, les réinterprétations sonnent plus « actuelles » que leurs versions originales ('Last Man Standing').

En retravaillant en profondeur une partie de son répertoire passé, The Pineapple Thief lui insuffle une seconde vie. Plus qu’une simple compilation ou un énième best of, ce « Get It Back » ne peut que ravir les déjà fans. Quant à ceux qui ne connaitraient pas encore nos gentlemen, voilà une très bonne porte d’entrée à leur rock pop progressif si méticuleusement concocté.