DGM
Plus d'infos sur DGM
Progressive/Power Metal

The passage
Seb Gallagher
Journaliste

DGM

11 titres
Progressive/Power Metal
Durée: 60 mn
Sortie le 26/08/2016
4225 vues
Toujours emmené par leur excellent frontman Mark Basile et leur power metal progressif, les italiens de DGM sont de retour 3 ans après "Momentum" avec un nouvel album. Ce groupe formé en 1994 vient nous présenter son dixième opus nommé "The Passage" qui riche d'un peu plus de 60 minutes sera sans aucun doute le passage au cran supérieur de ce groupe qui n'a plus rien à prouver.

Ouvrant les hostilités avec "The Secret Part 1" où déjà puissance et énergie viennent nous prendre aux tripes, nos italiens, à coup de riffs mélodiques et de nappes de synthé, nous montrent dès ce premier titre en deux parties que cela sera sûrement un retour plus que gagnant. D'ailleurs, la suite "The Secret Part 2" où une basse ronflante, une rythmique implacable et des envolées guitaristiques arrivent à nos oreilles, ravira sans aucun doute fans et adeptes du style.

Une batterie dévastatrice, des riffs plus que puissants, voilà ce qui nous attend au menu de "Ghost Of Insanity" où notre quintette puissant et plus qu'efficace nous démontre que malgré des changements de line-up en 23 ans de carrière, ils n'ont plus rien à prouver tellement que leur musique au fil des années s'est bonifiée, et ce titre en est un exemple flagrant.

Eponyme de l'album, "The Passage" vient à son tour à nous et nous confirmer que nos italiens sont puissants et en ont sous le plancher. Cet éponyme puissant et d'une grande efficacité vous clouera sur place. À mi-parcours de cet opus, rien à dire sur l'efficacité de tout ce que l'on a pu écouter jusqu'à présent.

Quelques titres plus loin, le très bon "Daydreamer" légèrement différent dans sa structure, plus groove voire funky mais tout en gardant l'énergie que l'on a pu entendre jusqu'à présent, nous fait découvrir ou redécouvrir une des facettes de notre quintette que ne lésine pas sur la richesse et la couleur dans leur album.

En conclusion de cette superbe galette, le calme et la douceur vient à nous à l'instar de "In Sorrow" où la belle voix de Mark apaise sans perdre de l'efficacité la puissance que l'on a eu jusqu'à présent. D'ailleurs, on peut sans hésitation catégoriser ce titre comme ballade et c'est une très belle ballade, nous gratifiant d'un somptueux solo mélancolique au finish de ce super morceau.

DGM avec "The Passage" marque bel et bien un retour fracassant. Toujours dans la nuance, ne perdant jamais à chaque changement de titre leur efficacité et leur puissance, savant même comme sur le dernier titre calmer les choses, montre que nos italiens ont atteint plus que l'âge de maturité pour le plus grand plaisir des fans et adeptes du genre .
Avec cet album, tout le monde trouvera son compte, même ceux qui ne sont pas fans du genre pourront apprécier l'efficacité des compos et la beauté des titres. À écouter encore et encore jusqu'à plus soif