NECROWRETCH
Plus d'infos sur NECROWRETCH
Death/Black Metal
Chroniques

The Ones from Hell
Anibal BERITH
Journaliste

NECROWRETCH

«Necrowretch a su renouveler sa musique en innovant sa composition tout en restant fidèle à ses racines traditionnelles de Black Metal satanique !»

8 titres
Death/Black Metal
Durée: 37 mn
Sortie le 14/02/2020
856 vues

Pour la Saint-Valentin, quoi de mieux que de s'offrir un bel album de Black Metal ! C'est ce que propose le groupe valentinois Necrowretch mené depuis plus de 10 ans par l'infatigable et furieux Vlad qui ne cesse de monter le niveau de violence de sa musique au fur et à mesure de chacun des albums qu'il compose.
Ecrit au cours de l'année 2018 à Istanbul, cet environnement nouveau a permis au leader et frontman du trio français d'explorer de nouveaux univers que l'on ressent au travers des huit titres qui remplissent la galette.

Détrompez-vous, la douce intro de 'Pure Hellfire' ne présage pas d'une écoute au long fleuve tranquille. Il suffira de 2'16'' précisément pour entrer dans l'univers infernal et satanique du combo ! Ce premier titre est une pure boucherie me rappelant clairement la patte suédoise de Watain; ce sera d'ailleurs la seule ressemblance avec le groupe d'Erik Danielsson car le reste de la galette amène l'auditeur vers d'autres horizons; horizons bien plus variés que ce que le groupe a pu produire au cours des trois précédents albums.
C'est ainsi qu'après le destructeur 'Pure Hellfire', Necrowretch nous fait cauchemarder dans un univers malsain et blasphématoire où Satan occupe une place de choix, celle de l'être suprême ! Dieu est mis au rancart au cours de la lecture de la tracklist qui nous plonge dans une ambiance dérangeante portée par des plans instrumentaux plus denses et tribaux ('Absolute Evil') voire hypnotiques ('The Ones from Hell') ou incantatoires ('Codex Obscuritas').
Même si on regrettera que le tempo soit moins incisif et brutal après 'Luciferian Sovranty', il n'en demeure pas moins que les riffs sont plus complexes et plus travaillés que par le passé permettant de maintenir cette atmosphère ténébreuse durant les 37 minutes de l'oeuvre.
Le chant de Vlad est rageur et possédé, l'effet "reverb" dans le micro se faisant moins ressentir que par le passé, chose que j'apprécie particulièrement.
Globalement le disque est déroutant et semble montrer une nouvelle voie artistique et musicale du groupe. Cet album distille une maturité affirmée tant par sa composition que par sa production. On peut dire que l'équipe du Blackout Studio à Bruxelles avec «Phorgath» de EMPTINESS comme producteur a réalisé un sacré boulot pour retranscrire à merveille l'atmosphère malsaine qui règne sur ce disque.
Le titre éponyme du groupe permet de conclure cet album en agression totale en succédant à l'envoûtant instrumental 'Through the Black Abyss'; la rage du frontman le sublimant par ses hurlements terrifiants !

Très très bonne surprise de ce début d'année que ce quatrième opus des français ! Necrowretch a su renouveler sa musique en innovant sa composition tout en restant fidèle à ses racines traditionnelles de Black Metal satanique ! A découvrir sans attendre !

1. Pure Hellfire 06:54
2. Luciferian Sovranty 04:01
3. The Ones from Hell 04:12
4. Absolute Evil 02:38
5. Codex Obscuritas 05:48
6. Darkness Supreme 05:26
7. Through the Black Abyss 03:24
8. Necrowretch 04:37