THE MONOLITH DEATHCULT
Plus d'infos sur THE MONOLITH DEATHCULT
Brutal Death Metal

Bloodcvlts
United Rock Nations

THE MONOLITH DEATHCULT

8 titres
Brutal Death Metal
Durée: 40 mn
Sortie le 23/03/2015
4454 vues
MONOLITH DEATHCULT est un groupe de brutal death métal avec une influence electro atmosphérique, assez déroutant à la 1ère écoute et totalement génial dans ce genre ou souvent les groupes cherchent à être le plus brutal possible et en oublient l'essentiel : la musique.

Ce groupe d'origine hollandaise a déjà 13 ans d'existence et nous livre là leur 5ème album. Fortement inspiré par les ténors du genre (CANNIBAL CORPSE, NAPALM DEATH, NILE, ASPHYX, BEHEMOTH), il s'est fait connaître par un jeu de brutal death métal aux influences électro que nous découvrons dans leurs 3ème et 4ème album respectivement TRIVMVIRATE sorti en 2008 et TETRAGRAMMATON sorti en 2013 avec le label SEASON OF MIST, leur label actuel.

A la différence des groupes du genre, leurs textes sont plutôt humoristiques et ne traitent pas des problèmes de société, religion, terrorisme ou autres revendications comme la plupart des groupes de ce genre. En revanche accrochez-vous pour déchiffrer les paroles car ça vocifère pas mal et c'est ce qu'on aime !! Tous les morceaux de l'album sont ponctués de changement de rythme et de style alternant death-metal, black-metal et surtout l'omniprésence de sons électro, synthé et instruments nobles (trompettes, trombonnes et même des choeurs et chants militaires !).

La présence de ses effets sonores et du mélange des genres sont faits avec brio car l'ensemble se marie à merveille et apporte du sang neuf à ce genre musical. Dès le 1er morceau - "Reign of Hell" - , nous sommes dans l'ambiance avec une intro médiévale suivie d'une agression sonore avec guitares et batterie ultra rapide et la voix guturale du chanteur Robin Kok. Rapidement les effets électro se font entendre afin de créer cette ambiance spatiale rendant la musique plus accessible et moins binaire qu'un brutal death classique.Le second chanteur entre en scène avec une voix black et l'alternance des 2 styles passe bien (technique de plus en plus utilisée dans ce genre afin de varier l'écoute).

Le deuxième titre - "I Conquistador" - est plus brutal avec d'entrée la passage à la vitesse supérieure des instruments clés que sont la batterie et la guitare. Rapidement un solo endiablé à la SLAYER prend place et le côté médiéval s'installe très bien dans la continuité de cette énergie sur un rythme plus lent et une ambiance plus morbide. "Bloodcvlts" est homogène dans sa construction avec systématiquement le mélange de brutal death, black, électro et ambiance médiévale et/ou morbide.

De plus, la plupart des chansons sont en hollandais ce qui crée une ambiance vocale plus agressive à la RAMMSTEIN. En revanche, on peut faire abstraction de "Die Waffe Mensch - Remix" sorte de techno hollandaise pure et qui dénote ainsi que de "Den Ensomme Nordens Dronning", du death acoustique.

Pour conclure, l'album mérite d' être écouté tant pour un auditeur aguerri du genre qui trouvera une variante du genre que pour un auditeur néophyte qui lui permettra d'entrer dans ce monde musical agressif .