TROPICAL HAZARDS
Laurent Sage
Journaliste

THE LAZYS

«Les Australiens de THE LAZYS vous proposent un album frais, revigorant et un vrai témoignage de ce qu'est le Rock. Ne passez pas à coté. »

10 titres
Hard Rock
Durée: 34 mn
Sortie le 04/05/2018
2960 vues
Voici venir les Australiens de THE LAZYS, ''expatriés'' au Canada avec leur nouvelle galette ''TROPICAL HAZARDS''. Un album rafraichissant car puisant son énergie et son groove aux origines du hard rock voire du rock.

Ici pas de fioritures : les guitares sont branchées directement sur une tête et un baffle Marshall, le kit batterie est simplifié au maximum et le chant est brut, pas d'effets, voix éraillée, rauque, travaillée depuis des années en concert dans les bars, pubs et autres scènes. THE LAZYS, un vrai groupe de rock qui pue la bière, la sueur et les galères. Un condensé de la vie d'une rockstar en devenir.

Formé en 2006 en Australie, par Leon HARRISON et Matty MORRIS qui se sont rencontrés en jouant dans des groupes locaux . Leon raconte ''Il chantait et jouait de la guitare dans un groupe et moi aussi. Mais j'étais un meilleur chanteur et c'était un meilleur guitariste. Nous avons donc uni nos forces''. THE LAZYS ont sorti quelques EP avant de faire leurs sacs et se rendre à New York pour enregistrer un nouveau disque. Leur destin bascula quand à l'occasion de la ''Canadian Music Week'' ils durent donner trois shows en 24 heures et furent repérés et signés lors du deuxième concert après un premier show devant dix personnes par un tourneur important, et lors du troisième repérés par un guitariste ( Ian D'SA, jouant pour Billy TALENT, groupe de punk-rock canadien) qui leur permit d'enregistrer à Vancouver avec GG Garth RICHARDSON ( RAGE AGAINST THE MACHINE, NICKELBACK,RED HOT CHILI PEPPERS).

Si vous êtes fan du rock australien, d'AC/DC, d'ANGEL CITY , CHEETAH entre autres, vous ne pourrez qu'apprécier ce nouvel opus ( je vous recommande chaudement leur précédent album sobrement intitulé : The Lazys).

LE groupe délivre un hard rock festif, entraînant à l'image du morceau d'ouverture ''Nothing but Trouble'' aux relents ''Acdciens'', ça groove, les choeurs avec le ''woh oh oh'' vous donnent envie de chanter en choeur, le solo est rock, efficace, joué avec feeling.

''Little Miss Crazy'' et sa partie de slide guitar en intro, une basse qui ronfle, tempo medium, refrain énervé, et toujours cette furieuse envie de taper du pied. Lessons well learned. Ces gars ont tout compris au rock. Solo à la slide, avec un break basse batterie groovy. Top.

''One's Too Many'' est joué sur un tempo rapide, plus proche de l'esprit punk dans l'énergie mais avec un riff rock. Un pont à la guitare au son clair pendant que Leon hurle sa rage clôt le morceau.

''Louder Than Youth'' est encore un hit en puissance avec son riff accrocheur ,son couplet chant/batterie et un solo rock à l'extrême (pas de shred, peu d'effets, quelques notes ''juste'' jouées au feeling). Et pourtant, malgré le côte festif du groupe et de cette chanson, les paroles sont un hymne à la défiance vis à vis des des professeurs qui abusent de leur autorité ( Référence à Leon qui a grandi dans une école privée catholique).

''Young Modern Lightning'' est un compte-rendu émotionnel des réalités de la vie d'un groupe en tournée depuis dix ans ( et de la rupture des relations et des chagrins qui en découlent souvent). La chanson est plutôt une balade semi-triste car il n'est jamais facile de vivre perpétuellement sur la route. Un morceau un peu à contre-courant des autres titres avec aussi ''Somebody's Daughter'' qui offre une autre facette du groupe et qui commente les disparitions et meurtres des femmes indigènes. Problème qui affecte aussi bien le Canada que l'Australie. Une balade émotionnelle.

''Half Mast Blues'' voit le groupe exceller dans le domaine du classic rock, le genre de chansons tellement ''classique'' que l'on croirait l'avoir déjà entendue mais qui, en fait, reprend tous les codes de la musique que l'on aime et entre immédiatement dans l'esprit. Un peu le même constat avec ''Can't Kill the Truth'' : un nouveau ''classqiue'', concis (2'55''), un petit côté ''The Jack'' de qui vous savez sur un pont avant de repartir sur un tempo ''énervé".

A l'image de leur look simpliste, THE LAZYS délivre un hard rock, basique, pur serais je tenté de dire, joué avec sincérité et qui ne peut laisser indifférent tout amateur de hard rock. Un vrai petit bijou rafraîchissant. Ne passez pas à côté, ils méritent vraiment d'être reconnus à leur juste valeur. Tant que des groupes comme THE LAZYS perdureront, l'esprit du rock ne mourra pas.