GAAHLS WYRD
Plus d'infos sur GAAHLS WYRD
Black Metal

The Humming Mountain
Anibal BERITH
Journaliste

GAAHLS WYRD

«Gaahls Wyrd affirme sa nouvelle voie artistique et musicale entamée avec « GastiR - Ghosts Invited » et a réussi à créer un univers propre à lui dans le prolongement de son oeuvre et tourné vers l’avant !»

5 titres
Black Metal
Durée: 29 mn
Sortie le 05/11/2021
151 vues

Dès les premières notes du titre introductif « The Seed », les aficionados de la formation norvégienne, nait en 2015 comme une sorte de tribute des groupes passés du leader Gaahl, reconnaitrons incontestablement les stigmates mélodiques de l’oeuvre précédente « GastiR -Ghosts Invited » paru il y a un peu plus de deux ans. Et pour cause, des titres de ce mini-album (et non Ep) ont été composés au cours de l’écriture du premier opus du groupe mais pas retenus car ne correspondants pas au concept voulu par Gaahl.

C’est donc tout naturellement que ces chansons ont trouvé refuge sur « The Hummig Mountain », une sorte de préquel de « GastiR-Ghosts Invited », où l’artiste s’intéresse à la patience dans son sens noble et donc davantage rattaché à la Nature plutôt qu’à l’Homme. Les 9 minutes de « The Seed » sont là pour en témoigner et sont parfaitement secondées par la piste suivante, le titre éponyme, qui reste dans la même veine et qui prend le temps de se poser.

De prime abord, on ne perçoit qu’assez peu l’évolution avec le précédent matériel; cependant après plusieurs lectures des cinq pistes déployées sur une petite demi-heure, ces dernières offrent une approche musicale différente par l’intégration du subtils détails magnifiant les oeuvres originales.

C’est ainsi que je suis rapidement happé par l’univers de l’album qui monte en puissance au fil des chansons par l’ajout de plans agressifs avec « The Dwell » et « Awakening Remains - Before leaving ». Ces deux titres se rapprochent davantage des racines du black metal old school par l’emploi de blast beats et de riffs incisifs; toutefois, le chant de Gaahl reste clair et mystique conférant l’ésotérisme qui plane sur l’oeuvre du groupe depuis que ce dernier s’est mis à composer.

En réalisant ce mini-album, Gaahl affirme sa nouvelle voie artistique et musicale entamée avec « Ghosts Invited » et a réussi à créer un univers propre à lui dans le prolongement de son oeuvre et tourné vers l’avant ! Une réussite.