The Holographic Principle
Peetoff
Journaliste

EPICA

«"The Holographic Principle" est l'oeuvre, à ce jour, la plus ambitieuse d'EPICA. Le groupe atteint des sommets de composition et d'arrangement, ce qui le place tout en haut de la hiérarchie du metal symphonique. »

12 titres
Symphonic/Power Metal
Durée: 72 mn
Sortie le 30/09/2016
12407 vues
A un mois de la sortie officielle (30 septembre) du nouvel et septième album d'EPICA, "The Holographic Principle", me voici seul au calme sur mon canapé à appuyer sur play pour découvrir la nouvelle production du groupe. Une nouvelle fois produit par Mr Joost Van Der Broek et mixé par Mr Jacob Hansen (Volbeat etc....), la première chose qui saute aux yeux ou aux oreilles devrais je dire, c'est la qualité de la production qui est tout bonnement grandiose. Il y a tellement de subtilités qu' après 2 écoutes je m'empresse de remettre l'album pour une écoute au casque et en apprécier toute les richesses.

Les Néerlandais ont sorti l'artillerie lourde pour ce nouvel opus. Comme le disait SIMONE SIMONS, lors d'une récente interview, après avoir placé la barre assez haute avec "The Quantum Enigma", il fallait relever le défi et faire mieux. Le moins que je puisse dire, c'est que le pari est gagné et de brillante manière. Les gros moyens ont été mis, et les orchestrations sont tout simplement grandioses. La places laissée aux cordes, cuivres et aux différents instruments du magistral orchestre participant à cette orgie musicale, confirme qu'il en est le huitième membre du groupe. Tout est savamment composé et calculé, tout est en harmonie avec la musique d'EPICA. Les somptueux chœurs qui accompagnent l'Orchestre et Simone durant ces 72 minutes ne font qu'apporter une coté dramatique à cette magistrale œuvre.

Mais n'oublions pas qu'EPICA est un groupe de metal avant tout. Le groupe le démontre tout au long de ce nouvel album. J'ai comme l'impression que l'arrivée D'ISAAC DELAHAYE (2009) prend enfin toute sa place au coté de MARK JANSEN. Son travail en tant qu'auteur-compositeur, au coté de MARK, se fait de plus en plus sentir. Les guitares se sont élevées à un niveau supérieur comparé aux précédents albums du combo. Les riffs sont beaucoup plus tranchants et agressifs. J'en veux pour preuve les titres "Universal Death Squad" ou "The Cosmic Algorithm" où les rythmiques se font la part belle et auraient tout à fait leur place dans beaucoup de groupes extrêmes. Pour en rassurer certain, la production est tellement énorme, que la puissance des guitares est vraiment mise en avant et les orchestrations ne font que les accompagner sans en atténuer leur agressivité. Je voudrais aussi ajouter, car on en parle trop peu souvent, l'énorme travail de ARIEN VAN WEESENBEEK à la batterie. Ce batteur a une technique et un groove impressionnants qui apporte un niveau qui frise la perfection aux morceaux d'EPICA. Pour se rendre compte du travail considérable de nos musiciens et de leur richesse technique, jetez vos deux oreilles sur le titre "Beyond The Matrix" que je qualifierais d'"Extrême Symphonique Metal Progressif". Tout est au top dans ce morceau, des riffs ingénieux et brutaux, une batterie puissante et technique aux somptueuses orchestrations du Mr COEN JANSSEN.

SIMONE SIMONS est de nouveau à des sommets niveau vocalise. Elle n'a rien perdu de ses qualités lyriques, "Once Upon a Nightmare", par exemple. Elle nous surprend même avec des lignes vocales plus groovy et moins prévisibles. Le coté Pop-Rock abordé par la belle sur ""The Quantum Enigma" est aussi beaucoup mieux travaillé comme sur "A Phantasmic Parade" et elle nous gratifie de lignes plus inattendues comme sur "Tear Down Your Walls". Mais que les fans se rassurent, l'émotion que dégage sa voix est toujours bien présente. La petite nouveauté de cet album vient aussi de la voix de MARK. Ses Growls gutturaux sont beaucoup plus graves et dégagent vraiment une certaine violence. Cela vient, comme l'a expliqué le groupe, de la façon dont ils ont été travaillés. En effet les voix graves ont toutes été doublées par ARIEN, qui n'a rien à envier à MARK.

Comme à son habitude, EPICA a apporté un soin particulier aux paroles. Elles nous amènent dans un nouveau voyage de découvertes scientifiques. Le défi est de penser à une réalité plus élevée dont nous ne disposons pas et de se dire que nous vivons tous dans un monde virtuel holographique. Avons nous la certitude de vivre dans ce monde réel ?

"The Holographic Principle" est l'œuvre, à ce jour, la plus ambitieuse d'EPICA. Le groupe atteint des sommets de composition et d'arrangement, ce qui le place tout en haut de la hiérarchie du metal symphonique. EPICA a réussi le défi de se remettre en question et de vraiment moderniser sa musique. "The Holographic Principle" s'écoute d'une traite, tout y est à sa place, sans temps mort ou rajout inutile. Que le temps va être long jusqu'au 4 février et leur passage au Zénith de Paris.


"The Holographic Principle" track listing:
01. Eidola
02. Edge Of The Blade
03. A Phantasmic Parade
04. Universal Death Squad
05. Divide And Conquer
06. Beyond The Matrix
07. Once Upon A Nightmare
08. The Cosmic Algorithm
09. Ascension - Dream State Armageddon
10. Dancing In A Hurricane
11. Tear Down Your Walls
12. The Holographic Principle - A Profound Understanding Of Reality
EPICA
Plus d'infos sur EPICA
Symphonic/Power Metal