CORELEONI
Plus d'infos sur CORELEONI
Hard Rock
Chroniques
II
2019
III
2022

The Greatest Hits Part 1
Fred H
Journaliste

CORELEONI

«Hard Rock US efficace et classieux»

13 titres
Hard Rock
Durée: 57'47 mn
Sortie le 23/02/2018
9006 vues
Pour célébrer le 25ème anniversaire de la sortie du premier album éponyme de Gotthard, Leo Leoni, six-cordiste soliste et membre fondateur dudit groupe helvète, a choisi de rendre un hommage à certaines chansons de son répertoire. Plutôt que de piocher bêtement dans sa discographie et proposer une Nieme compilation Ultimate Definitive Very Best Of, le bonhomme nous fait une offre qu'on ne pouvait pas refuser : Rafraîchir et réenregistrer les compos avec de nouveaux compagnons. Pour l'épauler dans ce projet nommé CoreLeoni, ce parrain du pays des horloges et du chocolat s'est entouré du batteur Hena Habegger (lui aussi membre de la formation suisse), du chanteur chilien Ronnie Romero (Lords Of Black, Rainbow), du gratteux Jgor Gianola (U.D.O. et Jorn) et du bassiste Mila Merker. On peut rêver pire comme porte-flingues musicaux.

Ainsi donc parait The Greatest Hits – Part 1 (On imagine donc qu'un Part 2 verra le jour ultérieurement …. la matière ne manque pas parmi la dizaine d'albums existants de Gotthard déjà parus). La galette débute par l'entame ''Il Padrino'', …. une courte intro instrumentale façon vinyle du The Godfather love theme. Au menu des revisites, le quintette à décider de surtout puiser dans les trois premiers opus multi-certifiés disques d'or/platine du combo originel de Leoni (trois titres dans chaque).

Ainsi, de Gotthard (1992), le sublime mid-tempo ''Firedance'' aux relents seventies , le très typé big-rock US ''Downtown'' et la ballade ''All I care for'' nous sont balancés. De Dial Hard (1994), le gang nous offre l'efficace tornade ''Higher'', le blues-rock-hard ''Get it while you can'' aux guitares incisives et son refrain prenant puis le pêchu speed power-metal ''Here Comes The Heat''.

De G (1996), on retiendra le ''In The Name'' avec ses choeurs bien présents et son ton lourd et puissant, ''Let It Be'' dans laquelle le guitariste se fait clairement plaisir et l'énergique ''Ride On'' (spéciale dédicace aux bikers). L'entêtant et fédérateur (bien que flirtant avec le FM) ''Tell no lies'' issu de Open (1999) et le heavy ''Anytime Anywhere'' sorti de Lipservice (2005) avec son riff endiablé clôturent les réactualisations. Seul véritable inédit, le musclé ''Walk On Water'' se fond parfaitement dans le tableau.

Dans sa lourde tâche de succéder à Steve Lee (décédé tragiquement en octobre 2010), Romero fait carrément le job et montre l'étendue de ses capacités vocales. Entouré par une équipe de musiciens sans faille, au service d'un Hard Rock US efficace et classieux, avec ce The Greatest Hits – Part 1, CoreLeoni rend un hommage des plus respectueux aux chansons et au combo qui les a créées. A très vite pour la suite ....