MY DYING BRIDE
Plus d'infos sur MY DYING BRIDE
Doom Métal

The Ghost of Orion
Anibal BERITH
Journaliste

MY DYING BRIDE

«Ames sensibles, vous allez pleurer en écoutant ce disque et vous le remettre tellement c'est beau et émouvant !»

8 titres
Doom Métal
Durée: 56 mn
Sortie le 06/03/2020
1791 vues

Pour leur 14ème album, les vétérans et pionniers du Doom gothique, My Dying Bride, gardent le cap d'une musique sombre et mélancolique avec quelques ajustements. Le premier, et il est de taille, c'est le divorce d'avec Peaceville Records, en mars 2017, le label qui les suit depuis 1992 avec leur 1er album "As the Flower Withers". C'est Nuclear Blast qui remporte la palme de distribuer le dernier opus des anglais ! Le label allemand n'y est pas allé de main morte et assure une promotion efficace de "The Ghost of Orion".
Le second changement, c'est le line-up avec un nouveau batteur, Jeff Singer, derrière les futs depuis 2018 et un nouveau guitariste, Neil Blanchett, depuis 2019.
Alors qu'en est-il de ce matériel ? Que du bon et je pense qu'il va ravir les fans du genre !

Très progressif et particulièrement inspiré des sonorités norvégiennes (Borknagar pour le côté musical et Lindy-Fay Hella pour le chant féminin), "The Ghost of Orion" explore plus profondément le thème de la noirceur humaine en proposant des compositions dont l'ambiance générale est d'une tristesse sans précédent.
Articulées autour d'un rythme sombre et pesant, les frappes du batteur offrent un tempo assommant tout au long des huit titres de la galette. Mélodiquement lancinantes avec des riffs répétitifs et pénétrants, les compositions sont toutes plus opressantes les unes que les autres, plongeant l'auditeur dans une certaine détresse, sentiment particulièrement accentué par l'emploi régulier du violon.
Le chant est globalement clair et scandé avec douceur et peine, les parties growlées distillant une touche funèbre. Cette atmosphère est particulièrement émouvante sur 'The Solace' où la tonalité du chant féminin dévoile quelque chose de mystique, comme une nappe de fumée s'évaporant au-dessus d'un espace infini. Très instrumental, ce titre est comme un interlude entre les mastodontes dépressifs 'Tired of Tears' et 'The Long Black Land'.

Eprouvant par son côté mélancolique exacerbé, l'album plonge son auditeur au plus profond de son âme, là où çà remue les tripes, pour l'achever avec l'outro cérémonialement funèbre 'Your Woven Shore'. Ames sensibles, vous allez pleurer en écoutant ce disque et vous le remettre tellement c'est beau et bouleversant !

Tracklist :
1. Your Broken Shore
2. To Outlive the Gods
3. Tired of Tears
4. The Solace
5. The Long Black Land
6. The Ghost of Orion
7. The Old Earth
8. Your Woven Shore