The final revolution
United Rock Nations

PRO PAIN

12 titres
Hard-Core
Durée: 37 mn
Sortie le 25/11/2013
4367 vues
On ne présente plus Pro-Pain, le légendaire combo New Yorkais de Hardcore fondé dans les années 90. Le seul membre d'origine encore présent dans le groupe est Gary Meskil (basse, chant). Il en était d'ailleurs le fondateur. Aujourd'hui Pro-Pain comprend en son rang également Marshall Stephens (guitare), Adam Philips (guitare) - ce dernier a remplacé Tom Klimchuck le guitariste d'origine suite à l'aggravation de sa maladie de Crohn en 2011 - et Jonas Sanders (batterie).

"The Final Revolution" est le 14ème opus de Pro-Pain. Il marque le retour aux sources du combo Newyorkais avec le style qui les avait rendu célèbre dans les années 90. Exit donc le précédent "Straight to the Dome", Pro-Pain nous revient en pleine forme. A ce sujet, seuls 5 titres ont une durée supérieure à 3 mn.

Dès le premier morceau - "Deathwish" - on réalise qu'on va s'en prendre plein les oreilles. Les riffs du couplet sont tortueux et ceux du refrain sont dans la plus pure tradition hardcore.
Et voila qu'arrive un de nos titres préférés "One shot, One kill" et son riff d'intro meurtrier. L'esprit des années 90 est là et ça fait plaisir.

Certains titres plus rapides et violents ("Southbound", "Problem-Reaction-Solution" et son refrain taillé pour le live, "The final Revolution", "All systems fall", "Mass extinction") sont terriblement efficaces avec des refrains qui donnent envie de headbanger en continu.

"Can't stop the pain" et "Fall from Grace" nous rappellent Static-x avec leurs riffs hypnotiques et hyper-entrainants. On adore ! "Want some" sent bon le hardcore des années 90. Les riffs du refrain sont énormes.

"The final revolution" marque le retour de Pro-Pain au top niveau. Les riffs, les tempo rapides, les vocaux hardcore sont bien présents. "The final revolution" nous prouve que Pro-Pain sont les maîtres incontestés du Hardcore Newyorkais.