Waiting For The Endless Dawn
Herger
Journaliste

THE ETERNAL

«Un très bon album plein d'émotions et de mélodies, aux confins du Prog, du Doom et de l'Atmosphérique.»

7 titres
Gothic Metal
Durée: 75 mn
Sortie le 18/08/2018
1342 vues
Voilà que les vétérans de la scène métal gothique, The Eternal nous reviennent avec leur dernier petit rejeton ''Waiting For The Endless Dawn''.
Le groupe a une très longue carrière derrière lui. Il s'est formé en 1993 où on le connaissait sous le nom de Cryptal Darkness. Originaire de Melbourne en Australie, ils ont déjà réalisé depuis leur début un bon nombre d'albums dont le dernier en date sorti en 2014 ''When The Circle Of Light Begins To Fade'' et un live sorti en 2016 nommé ''Circle Of Live''.
Pour ce nouvel album, le groupe a signé chez les finlandais d'Inverse Records.
À noter et chose importante, la présence du très bon claviériste Martin Powell, connu pour avoir joué avec des groupes tels que My Dying Bride, Anathema ou Cradle Of Filth.

Passons à la musique qui pour ma part m'a agréablement surpris, car ce que nous proposent les Australiens est un mélange de sonorités Doom, qui reste le moteur principal de leur musique depuis leur début, avec des riffs lourds sans être pachydermique. Ces éléments sont mélangés à des sonorités progressives et planantes.

Comme si des groupes tels que My Dying Bride avaient rencontré Pink Floyd.
Il existe bien sûr des groupes dans cette mouvance qui mélangent subtilement lourdeur et éléments planants et sophistiqués, notamment Pallbearer avec leur opus ''Heatless''.
Tout ce qui vient d'être dit peut se résumer en un seul titre : ''The Wound'', morceau de plus de 19 minutes qui se fait tour à tour planant, ''doomesque'', atmosphérique voire gothique death avec la présence de growls. C'est le meilleur titre, car les musiciens ont réussi le tour de force d'y mettre toute leur inspiration et leur savoir-faire !

On continue à trouver des éléments Doom gothique et atmosphériques qui rappelleront les titres les plus mélodiques de Paradise Lost, tel que le titre ''A Cold Day To Face My Failure'' et ses lignes de grattes mélodiques. On y trouve une excellente prestation du chanteur.

Un titre tel que ''Waiting For The Endless Dawn'', bien que plus court, met en évidence des touches progressives et planantes à la Pink Floyd. Cela s'entend au niveau des refrains et du chant qui par sa manière de chanter nous fera penser à celle de David Gilmour.
De plus on a droit à de très beaux soli ainsi qu'à des guitares harmoniques.
Dans le même registre il faut écouter ''Don't Believe Anymore'', tout aussi inspiré, où le groupe nous propose des choeurs féminins réussis.

Et puis l'utilisation du violon et des claviers ainsi que des growls sur un titre comme ''In The Lilac Dusk'' me rappelle les premiers albums de My Dying Bride où justement Martin Powel était membre.
Cela donne à ce titre un côté lugubre et mortuaire, comme les Britanniques savaient faire sur leurs premiers albums.
Je reviens sur le travail de Martin Powell qui est très important sur l'album. Ce dernier apporte grâce à ses arrangements de belles ambiances.

The Eternal signe un très bon album qui en fait un des meilleurs de sa discographie.

THE ETERNAL
Plus d'infos sur THE ETERNAL
Gothic Metal