Locked And Loaded The Covers Album
United Rock Nations

THE DEAD DAISIES

«Immanquable»

10 titres
Rock
Durée: 42 mn
Sortie le 23/08/2019
1690 vues






Fred H
Journaliste




Laurent Sage
Journaliste





La Chronique de Fred H


Dans le genre all stars band, The Dead Daisies se pose là. En 6 ans d'existence, plus d'une dizaine de zicos ont défilés au sein de cette formation. Les plus notables demeurent le vocaliste néo-zélandais Jon Stevens (ex-Inxs et Noiseworks, co-fondateur du combo) remplacé dès le second méfait par John Corabi (ex-…Mötley Crüe, The Scream, Ratt), les guitaristes David Lowy (Red Phoenix, Mink), Richard Fortus (Guns N' Roses, Psychedelic Furs) ou Doug Aldrich (Whitesnake, Dio, Bad Moon Rising), l'homme à la 4-cordes Marco Mendoza (Thin Lizzy, Whitesnake) et les différents batteurs Brian Tichy (Ozzy Osbourne, Foreigner), Jackie Barnes (Rose Tattoo,…) et dernièrement Deen Castronovo (Journey, Bad English, Revolution Saints, Hardline). On pourrait parler des quelques invités de luxe comme le claviériste Dizzy Reed (Guns N' Roses, Hookers & Blow), l'écossais-australien Jimmy Barnes (Cold Chisel) ou le chapeauté Slash. Le supergroupe quoi !.

Ils ne s'en cachent pas, que ce soit sur disques (sauf sur leur 1er) ou bien sur scène, la joyeuse équipe aime faire des reprises. Après un format court de 4 pistes inédits baptisé « Cover EP » mis dans les bacs en 2017, voilà donc son grand frère nommé « Locked And Loaded The Covers Album ». En fait, il ne s'agit pas vraiment d'un nouvel effort mais plutôt d'une compilation. En effet, le groupe a extrait de ses productions sorties entre 2014 et 2018 (le EP « Face I Love », les 3 opus studios « Revolución », « Make Some Noise » et « Burn It Down », la rondelle en public « Live & Louder ») les dites reprises déjà parues pour les regrouper en une seule galette. Au programme donc, des incontournables des « faux rivaux » The Rolling Stones (l'énergique 'Bitch') et The Beatles ('Revolution' et 'Helter Skelter' qui est le seul morceau avec Stevens derriere le micro). Comme le disait le regretté Coluche « Tant que tu passais tes journées à écouter Mick Jégère et les Bitelles, passe encore, … ». Les compos originelles de TDD étant inspirées par le rock des 70's et 80's, on n'est pas surpris quand déboule du Creedence Clearwater Revival (le survitaminé 'Fortunate Son' et son solo de folie) ou The Who (le cultisme 'Join Together'). La bande de potes s'amuse et s'éclate à nous pourfendre de toutes ces bombes, cela se ressent. Tout ça transpire de fun et de groove ('Midnight Mose' de Sensational Alex Harvey Band, 'American Band' du Grand Funk Railroad). C'est ça jouer du bon et gros Rock. Les ensembles basse-batterie assurent grave, les gratteux sont irréprochables (l'endiablé 'Evil' de Willie Dixon et son Howlin' Wolf) et le sieur Corabi embarque tout le monde avec son timbre chaleureux et puissant.

Rayon nouveautés, nos lascars balancent deux pépites défouraillées « on stage ». On a le droit au classique de chez classique 'Highway Star' des légendes Deep Purple et au tube de ce cher Neil Young ('Rockin' In The Free World' que Pearl Jam joue depuis fort fort longtemps). Cette pépite rock a été enregistrée lors du « Concert For Freedom - Woodstock Festival » donné en 2017 en Pologne. Pour l'occasion, le quintette du moment était accompagné du Gorzów Philharmonic Orchestra et avait proposé d'autres covers. Alors pourquoi donc ne pas avoir également graver ces chansons en même temps en lieu et place de trucs que l'on connaît déjà ?. On n'aurait donc pas cracher sur l'hymne 'Let It Be' de Lennon–McCartney & cie ou l'intemporel 'What a Wonderful World' de Louis "Satchmo" Armstrong commise en duo avec le polaque Tomasz "Titus" Pukacki (Acid Drinkers).

Bref, cette compil' de reprises « Locked And Loaded The Covers Album » apporte peu pour celles et ceux qui possèdent déjà l'intégralité de la discographie de The Dead Daisies. Pour les autres, il serait dommage de rater tous ces hits rock balancés avec sincérité et respect. Keep on Rockin' In The Free World ...

La Chronique de Laurent Sage


Mine de rien, le projet initial de David Lowy commence à devenir un gros morceau du hard rock, dû à d'excellents albums, de brillants musiciens et des concerts à gogo. Le groupe a écumé les scènes du monde et après quatre albums studio et un live, les marguerites vous offrent ce nouveau "Locked and Loaded" qui est un album de reprises à la sauce Dead Daisies.
Composé de titres mythiques, que le groupe a déjà joué sur scène pour la majorité des morceaux, on est en droit de se demander si l'attrait pour cet album est valable ou pas.

'Midnight Moses' est un titre que le groupe a déjà incorporé dans son album ' Revolucion' et qu'il s'est plus à jouer depuis longtemps en live. Pour la petite histoire, Chris Glen, le bassiste originel du Alex Harvey Band ( maintenant avec Michael Schenker) a joué ce titre avec eux en live à Amsterdam en 2015.

'Evil' figure lui aussi sur "Revolucion". Le titre fût proposé par Richard Fortus et donne l'essence de ce que doit être un titre de blues pour les Daisies. La base de tout bon morceau de rock'n'roll : la progression du titre, de la rage à la passion. Ecrit par Willie Dixon dans les années cinquante et rendu succès planétaire avec Howlin' Wolf.

'Join Together', sorti comme single par The Who en 1972, repris par le groupe sur "Make Some Noise" avec John Corabi et Doug Aldrich en grands fans du groupe. Le refrain "join the band together" représente l'essence de
ce qu'un groupe désire sur scène : que le public communie avec le groupe et se trouve en symbiose. Les synthés originaux ont été remplacés par de la guitare et de la talk box a été ajoutée par Doug.

'Helter Skelter' des Beatles. Fans inconditionnel des Beatles, le groupe qui a tracé la voie pour Marco Mendoza ( retrouvez son interview sur United Rock Nations), il apparaissait impossible pour les Daisies de ne pas reprendre un morceau des Beatles car, comme ils le déclarent eux mêmes, que seraient ils devenus sans ce groupe ? Toute la musique que le groupe aime doit énormément aux quatre de Liverpool.

'American Band' pour un groupe à la base originaire d'Australie ! Pourquoi ce morceau ? Tout simplement parce qu'il est fun et que tous les membres du groupe l'ont tous déjà joué avec leurs groupes respectifs. Le morceau a
vraiment commencé à accrocher lors de la tournée 'Make Some Noise' et est devenu un classique du groupe. Ici en live parce que le groupe est un groupe de scène, qui n'adore pas passer beaucoup de temps en studio et
que ce morceau retranscrit bien ce qu'est le groupe en live.

'Revolution', encore une fois un morceau des Beatles. Ce titre a été originellement repris pour "Burn It Down" et montre que les Beatles, avec un son moderne, sait aussi faire du hard rock. Mélodique et puissant. Le titre
était aussi approprié à un moment dû aux événements qui se déroulaient sur la planète. On a besoin parfois d'une Révolution.

'Rockin' In the Free World', reprise de Neil Young a été enregistré en Pologne avec un orchestre philarmonique lors de "Concert for Freedom" en 2017 devant cinq cent mille personnes….Le résultat est puissant, l'orchestre
apporte une touche de puissance et de grandiloquence au morceau. Une belle réussite.

'Higway Star' de qui vous savez sonne terriblement bien. Un classique intemporel repris à la sauce hard rock vitaminé. Enregistré à Zagreb,lors d'un concert alors que d'habitude ce morceau était utilisé pour les balances.
Pour ceux qui n'étaient pas au Festival Guitare en Scène l'année dernière ( retrouvez le live report sur United Rock Nations), le morceau a été repris en jam par Joe Satriani, Doug Aldrich et Uli Jon Roth.
Que dire sur un album de reprise ? Que vous connaissez les morceaux pour la plupart? Certes, mais une relecture apporte un jour nouveau à l'écoute de ceux ci et la force des Dead Daises est de s'approprier les morceaux, pas seulement de les jouer. C'est tellement dans leur ADN que l'on pourrait croire que ces titres sont des compositions du groupe. Et ça, c'est très fort.

Que voulez vous, quand on a le rock dans le sang….