Last of our Kind
United Rock Nations

THE DARKNESS

10 titres
Rock
Durée: 42 mn
Sortie le 01/06/2015
4118 vues
Après deux premiers albums acclamés par la critique, un split, des changements de line-up et un album come-back intitulé « Hot Cakes » décevant, la bande à Justin Hawkins, à la moustache sortie tout droit des 3 mousquetaires, revient en grande forme avec un quatrième opus, « Last Of Our Kind ».

Cette fois ci, les deux frères Hawkins sont toujours accompagnés de Frankie Poullain, mais le batteur Ed Graham laisse la place à Emily Dolan Davies.

L'album démarre en trombe avec les titres « Barbarian » et « Open Fire ». La voix si théâtrale de Justin semble plus mûre. Il n'y à plus d'envolées autant perchées qu'auparavant. Et finalement, ce n'est pas si mal. Les titres sont féroces, très proches d'un bon hard rock traditionnel des familles, et on en prends plein la tronche. « Hot Cakes » semble déjà oublié après l'écoute de ces 2 premiers titres.

Vient ensuite le titre éponyme, à l'intro en acoustique. Le titre démarre et fait indéniablement penser à une chute de l'album « One Way Ticket To Hell & And Back ». Le titre s'envole pour arriver sur un refrain quasi FM, et le groupe est particulièrement à l'aise.

« Roaring Waters » déboule, très southern, assurément un bon titre. La première partie de l'album se termine avec « Wheels Of The Machine », qui n'est autre qu'une ballade, pour le moins dispensable.

Le reste de l'album n'est pas en reste, avec les titres « Mighty Wings », au riff très heavy, « Mudslide » et son côté très Rock'n'Roll, qui voit Justin monter dans les aigus avec une facilité déconcertante.

« Sarah O'Sarah » est un titre très pop-FM, on en vient à se demander si la nouvelle recrue à la batterie n'a pas modéré un tant soit peu les autres membres du groupe !

Mais tout rentre à sa place avec le titre suivant, « Hammer And Tongs », qui ne ferait pas tâche au milieu d'un album de Status Quo. Pour la rédac de United Rock Nations, ce morceau fait partie des temps forts de cet album, aux côtés de « Barbarian » et « Open Fire ».

L'album se termine d'une bien belle manière avec « Conquerors », titre lent au refrain magnifique taillé fin de concert.

Après la déception « Hot Cakes », on attendait The Darkness au tournant. Mission réussie haut la main, cet album est une vraie surprise et un must-have. Tout ce qu'on peut espérer, c'est que le groupe continue sur cette lancée, la formule gagnante ayant été largement trouvée.