The Court of the Insane
Shades Of God
Journaliste

SACRILEGE

«Difficile de ne pas être élogieux avec « The Court of the Insane » tant Sacrilege est impressionnant et solide durant toute la durée de l'album»

10 titres
Heavy Metal
Durée: 55 mn
Sortie le 02/08/2019
1593 vues

Le Rock et le Metal sont faits d'histoires parfois incroyables comme celle de Sacrilege, qui de 1982 à 1987 a connu une première vie peu fructueuse, où il a manqué le petit truc qui permet de faire basculer l'existence de l'ombre à la lumière. Les Britanniques auraient pu en rester là, passer à autre chose, sauf que Bill Beadle, le fondateur du groupe a toujours garder dans un coin de sa tête ce projet, a patienté, puis a lentement relancé la machine à partir de 2009, pour enfin sortir un album éponyme en 2011. Depuis, la dynamique est lancée, et Sacrilege ne s'arrête plus, enquillant les opus les uns après les autres, jusqu'à aujourd'hui avec la parution de « The Court of the Insane ».

Sacrilege tient ses racines de la fameuse époque de la new wave of British heavy metal (NWOBHM) qui a vu tellement de groupes marquer l'histoire de notre musique de prédilection. Si le chemin fut compliqué, l'abnégation et la passion de Bill Beadle sont admirables, puisque depuis 2011, le groupe a sorti pas moins de 6 albums, 7 même avec leur nouvelle oeuvre, « The Court of the Insane », tout cela après quand même plus de 10 ans d'inactivité totale. De prime abord, pas de doute possible, on écoute bien du Heavy Metal de tradition, des titres comme 'Ride Free', 'Bring Out Your Dead' ou encore le très rythmé 'I Can Hear the Silence' ne trompent pas, le riffing est on ne peut plus Heavy, les soli incisifs, et il se dégage évidemment une dose non négligeable de mélodie qui frôle parfois avec le côté épique. Impossible de ne pas headbanguer, de taper la mesure, Sacrilege sait comment faire donner énormément d'impact en allant droit à l'essentiel, sans ajouter d'artifices pompeux qui ne feraient sûrement que travestir la pureté de sa musique. C'est aussi cela qui est remarquable chez Sacrilege, cette manière franche de jouer un Heavy Metal pur et dur qui s'apprécie encore plus lorsqu'on monte le volume à fond. Mais « The Court of the Insane » a plus d'un atout dans sa manche et se révèle être un disque aux nombreuses subtilités, à commencer par les ambiances dégagées, celles-ci sont assez sombres, renforcées par des nappes de claviers toujours mises au bon endroit au bon moment pour ajouter le petit plus qui fait toute la différence. 'Celestial City', le titre d'ouverture et l'éponyme en sont de beaux exemples, les Britanniques démontrent avec brio qu'ils ont un savoir-faire particulier en envoyant des morceaux qui lorgnent parfois vers un style proche du Post-Punk. Cet aspect est d'ailleurs renforcé par des vocaux tirant vers le grave accompagnés par une section basse / batterie très au son très lourd.

Difficile de ne pas être élogieux avec « The Court of the Insane » tant Sacrilege est impressionnant et solide durant toute la durée de l'album. Si la dominante est fatalement Heavy Metal, Sacrilege y intègre divers éléments pour élargir son horizon, ne pas tomber dans la redondance et de fait dans l'ennui. « The Court of the Insane » c'est la classe quasi parfaite, un album somptueux dont il est difficile de décrocher une fois qu'il est lancé, c'est beau de voir qu'après tant d'années Bill Beadle et ses compères ont toujours la flamme et l'inspiration. Messieurs, respect !

SACRILEGE
Plus d'infos sur SACRILEGE
Heavy Metal