The Atlantic
Herger
Journaliste

EVERGREY

«Evergrey commence bien cette année 2019, car ce « The Atlantic » est vraiment très bon grâce à un regain de puissance et d'inspiration qui va en faire un album incontournable du Métal Prog de cette année et un classique dans la carrière d»

10 titres
Dark Melodic Métal
Durée: 53 mn
Sortie le 25/01/2019
911 vues
Evergrey sort son nouvel album intitulé « The Atlantic ». Le groupe suédois est originaire de la ville de Göteborg connu pour avoir vu naître In Flames ou Dark Tranquility. Ils se sont formés en 1995 sous la férule de Tom Englund, tête pensante et chanteur et guitariste du groupe. Depuis leurs débuts, nous pouvons compter dix albums à leurs actifs qui sont devenus cultes dans le style métal prog à tendance Power Metal.

Ce nouvel album prolonge le concept que le groupe avait commencé à développer sur les deux opus précédents. Pour ce nouvel album, le groupe a choisi de parler de la mer comme le nom de l'album l'indique. Nous ressentons le thème dans les compositions avec l'utilisation d'extraits de sonars, de cris de mouettes ou encore du bruit des vagues. Cet album est plus dur et plus sombre que son prédécesseur. Nous pouvons déceler un certain durcissement au niveau des guitares et le groupe le reconnait au cours d'interviews ainsi que par les commentaires de leur maison de disques, AFM. Cette nouvelle agressivité est ressentie au niveau des guitares avec l'ajout sur certains passages plus sombres qui peuvent se rapprocher du black métal. Evergrey a incorporé des riffs quasi black dans ses morceaux dont ‘Silent Arc' est un bon exemple. Dans le même esprit, certains titres sont plus lourds et tendent vers le sludge comme nous pouvons le remarquer sur ‘All I Have' qui a des accords puissants ou plus techniques et syncopes à la manière du djent comme sur ‘Weightess'. Cette volonté de composer des titres plus agressifs peut s'expliquer par le fait que Englund est depuis peu devenu le chanteur de Redemption qui cela lui a apporté une nouvelle inspiration et de l'énergie. Ses problèmes personnels lui ont aussi donné envie de s'extérioriser. Nous ne devons pas oublier la présence des claviers qui jouent un rôle important dans les compositions de Evergrey. Ils participent à cette couleur sombre que nous retrouvons sur l'ensemble de l'album. Ils sont simples, mais sont surtout efficaces.

Avec ce nouvel opus, Evergrey passe un cap important avec ses compositions inspirées qui sont réellement énergiques dans des structures réfléchies et variées comme peut l'être un bon morceau de prog tel que sur ‘Silent Arc' où l'un de ses moments fort est d'avoir un des solos très « Gilmourien ». Nous retrouvons aussi un travail remarquable au niveau des refrains qui sont excellents par leur accroche et leur efficacité comme nous pouvons le constater sur ‘All I Have'. Englund y fait une de ses meilleures prestations en studio. Nous retrouvons son chant chaud et puissant. Le titre ‘This Ocean' illustre bien ce côté ainsi que ‘Departure' qui est plus doux et où Englund se fait plus sentimal. Ces deux titres, qui sont totalement différents montrent la palette du chanteur suédois.

Enfin, nous allons dire quelques mots concernant la production qui est un atout important pour la qualité des compositions. Pour certains membres d'Evergrey, le producteur fait partie intégrante du groupe. Le son et le mixage sont parfaits et restituent parfaitement ce que veut démontrer le groupe. Tout cela va permettre au groupe suédois de passer un cap et de sortir de cette deuxième division pour prendre sa place parmi les maîtres du style que sont Dream Theater, Nevermore et consorts.

Evergrey commence bien cette année 2019, car ce « The Atlantic » est vraiment très bon grâce à un regain de puissance et d'inspiration qui va en faire un album incontournable du Métal Prog de cette année et un classique dans la carrière du groupe suédois. À posséder d'urgence.

EVERGREY
Plus d'infos sur EVERGREY
Dark Melodic Métal