Misery
Enora
Journaliste

THE AMITY AFFLICTION

«« Misery », un album moyen dont le principal défaut est de rester trop monotone malgré quelques morceaux qui détonnent dans ce paysage musical trop classique»

12 titres
Punk Hardcore
Durée: 42 mn
Sortie le 24/08/2018
2748 vues

The Amity Affliction est un groupe australien formé en 2003 et qui a connu pas mal de changements de line-up au cours de sa carrière. Le groupe compte déjà six albums à son actif, « Misery » étant le septième. Mais rentrons tout de suite dans le vif du sujet !

« Ivy (Doomsday) » ouvre cet album sous les meilleurs auspices avec un contraste entre une ligne musicale douce et plutôt aiguë qui mêle guitare et piano et la voix profonde de Joel Birch. Une atmosphère mystérieuse plane sur ce premier titre qui propose de belles transitions vers des passages plus forts et tendus où le chant frôle un scream très sec. La batterie impose une rythmique plus soutenue et la basse fait de brèves apparitions, répondant à quelques touches de clavier. Avec « Feels Like I'm Dying », The Amity Affliction nous propose un mélange intéressant de Rock et de Metalcore qui reste plus atmosphérique et expérimental que franchement agressif. Oui, c'est accessible et cela s'appuie sur des ressorts bien connus et qui ont fait leurs preuves mais c'est bien dosé. Les premières notes sont imposantes et inquiétantes pour « Holier Than Heaven » mais un beat Electro entraînant se devine en fond. Scream et voix claire se répondent sur une mélodie minimaliste et légère. On bascule dans quelque chose de bien plus commercial avec « Burn Alive », clairement moins audacieux que « Feels Like I'm Dying », qui reste le morceau le plus riche jusque là.

Le morceau éponyme de ce nouvel album peut laisser perplexe, en particulier dans le mix voix sur-mixée et scream qui y est proposé. Le cri d'une femme hurlant : « I just want to die ! » dans le lointain achèvera de nous surprendre, mais la tournure que prend le morceau sur la fin, plus agressif et cohérent, permettra de passer outre de démarrage qui peut décevoir. « Kick Rocks » nous ramène vers les sentiers battus du Metalcore et, à vrai dire, revenir vers quelque chose de plus familier ne peut pas faire de mal. Le groupe revient aux basiques avec simplicité et efficacité ! On reste dans la même lignée avec « Black Cloud » où la présence assez forte des influences Electro peut évoquer des groupes comme Crossfaith qui a contribué à populariser l'usage quasi-systématique de claviers et autres éléments du genre dans le Metalcore actuel. « D.I.E » est typiquement la chanson de Metalcore plus calme, plus édulcorée et qui permet au ce type de musique de plaire au plus grand nombre. Si cela peut souvent lui être reproché, la chanson n'est cependant pas dénuée d'intérêt, en particulier grâce à sa ligne rythmique et à ses contrastes d'ambiance.

Décidément, The Amity Affliction nous balade de l'expérimental au classique absolu, et c'est bien dans cette seconde catégorie que se range la très sage « Drag The Lake » qui offre de beaux passages vocaux et permet au bassiste, Ahren Stringer, de s'affirmer un peu plus. Le piano reste un élément omniprésent sur cet album, apportant une touche de délicatesse mais sans plus. Le ton est plus mélancolique sur « Beltsville Blues » mais la chanson ne se démarque pas particulièrement sur cet album qui propose ponctuellement de très bonnes idées mais reste, dans l'ensemble, assez moyen et monolithique… Alors pour le coup, la ligne mélodique qui sous-tend « Set Me Free » est plutôt une vraie réussite, et c'est pour ce genre de détails qu'on se réjouit d'avoir choisi de prêter l'oreille au groupe ! La chanson est touchante et énergique sans être violente à aucun moment. La douceur et la maîtrise dominent ce qui est sans doute l'un des plus beaux morceaux de « Misery ». « The Gifthorse » est peut être la chanson la plus ouvertement sombre et avec le plus de scream. L'association d'une ligne musicale minimaliste et froide à un chant tantôt torturé et tantôt apaisé fonctionne particulièrement bien ici.

« Misery » est un album moyen dont le principal défaut est de rester trop monotone. The Amity Affliction propose plusieurs éléments intéressants mais trop éparses. Les chansons s'enchaînent, chacune ressemblant à la précédente. Si les amateurs de Metalcore calme et basique s'en satisferont sans doute sans peine, les auditeurs plus exigeants chercheront autre chose.


THE AMITY AFFLICTION
Plus d'infos sur THE AMITY AFFLICTION
Punk Hardcore