The Age of Aquarius
Anibal BERITH
Journaliste

GLOOMY GRIM

10 titres
Symphonic Black Metal
Durée: 44 mn
Sortie le 06/06/2016
3206 vues
Les vétérans du black metal symphonique finlandais nous reviennent cette année avec un sixième opus "The Age of Aquarius". Voilà 8 ans que le combo nordique ne nous avait rien proposé mais plus c'est long plus c'est bon alors que vaut ce nouveau méfait?
La première chose, c'est le changement de label puisque "The Age of Aquarius" est distribué via le label russe spécialisé dans le black metal Satanath Records et un nouveau dans la bande avec Micko Hell (Denigrate, ex-Sargo Fvck, Micko Hell & The Motherfuckers, ex-Dauntless, ex-Rain Paint, ex-Million Dollar Beggars) comme guitariste. Pour le reste on garde une équipe qui gagne avec Nuklear Tormentörr à la basse depuis 2004, Lord Heikkinen à la guitare depuis 1998 tout comme Suntio à la batterie et le leader charismatique Agathon au chant et aux claviers.

A la première écoute, on remarque surtout le côté épique et symphonique de l'univers de Gloomy Grim sans faire attention à l'ambiance voulue et créée par les artistes. C'est du bon black metal aux touches old school avec une voix qui navigue entre le growl death et le black hurlé avec une nette dominance pour le second choix. C'est en écoutant et en réécoutant que l'on se rend compte d'une ambiance oppressante et inquiétante. Elle est présente dans tous les titres inspirant ainsi une atmosphère de film d'horreur au suspens insoutenable.

La terreur se fait donc ressentir dès les premières notes de 'The Rise of the Great Beast' par son côté sombre et glauque. Les riffs sont gras, le chant est growlé, les nuances sont lourdes et c'est au tiers du parcours que le black terrorisant entre en piste pour ne plus vous lâcher jusqu'à la fin du titre....jusqu'à la fin de la galette....Le synthé omniprésent proposant ainsi une couleur épique permanente apporte une sorte de douceur magistrale et romantique et se fera remarquer sur les trois titres suivants: 'Germination ', 'A Lady in White ', 'Beyond the Hate' avec un côté macabre pour le dernier.

'One Night I Heard a Scream' est le titre qui caractérise l'ambiance inquiétante de la galette avec son tempo lent, le chant hurlé affreusement et les effets sonores stridents. Puis l'on s'enfonce un peu plus dans les ténèbres avec le terrible 'The Shameful Kiss'. Morceau très sombre moins épique avec la basse mise en avant et le retour de la voix tantôt black, tantôt death le tout sur un rythme très soutenu.

Les trois chansons qui suivent se veulent plus puissantes avec un contour très volumineux. 'The Mist' et sa longue intro black mélancolique nous tire vers un univers macabre pour sombrer dans l'horreur. 'Time' est plus dans la messe noire par ses incantations en guise d'intro et 'Light of Lucifer Shine on Me' débute par une intro au piano à la mélodie dissonante, pour développer une ambiance magistrale et finir sur des riffs funeral metal pour le coup final!

L'outro sera déléguée à l'instrumentale 'Trapped in Eternal Darkness' entièrement jouée au piano et d'une tristesse accablante...

8 ans d'attente mais qui en valent la peine! Gloomy Grim n'est pas mort et revient sur le devant de la scène du black sympho avec une belle production. Semblant accessible au départ par son côté sympho et épique, "The Age of Aquarius" est loin de l'être car il est teinté de nuances subtiles plongeant l'auditeur dans l'horreur sans qu'il ne s'en rende compte.

Anibal Berith.
GLOOMY GRIM
Plus d'infos sur GLOOMY GRIM
Symphonic Black Metal