FALLEN SANCTUARY
Plus d'infos sur FALLEN SANCTUARY
Power Metal

Terranova
Enora
Journaliste

FALLEN SANCTUARY

«Malgré un début séduisant, « Terranova » s’enferme dans des codes trop restrictifs à mi-parcours, ce qui nuit à l’ensemble.»

11 titres
Power Metal
Durée: 48 mn
Sortie le 24/06/2022
600 vues

En 2018, Georg Neuhauser (chanteur de Serenity) et Marco Pastorino (guitariste de Temperance) se rencontrent lors d’une tournée et décident de se lancer dans un projet commun : Fallen Sanctuary. Après avoir recruté Alfonso Mocerino à la batterie et Gabriele Gozzi à la basse, le groupe s’attelle à sa première création, « Terranova » que nous découvrons aujourd’hui.

Sur une rythmique endiablée, ‘Terranova’ bénéficie de l’effet combiné de riffs mélodiques à souhait et d’une ligne vocale assurée par Georg Neuhauser, chanteur de Serenity depuis 2004 et qui n’a plus à faire ses preuves. ‘Now And Forever’ entraîne l’auditeur dans une atmosphère plus sombre mais l’énergie que déploie Fallen Sanctuary dans ses compositions ne s’affaiblit en rien. Arrive alors ‘Broken Dreams’ qui reprend tous les codes du Power : ça peut paraître old school à certains mais c’est si bien fait qu’on se laisse prendre au jeu !

‘Rise Against The World’ est un titre plus complexe que les autres dans sa construction et dramatique dans sa portée émotionnelle mais l’effort sur les harmonies vocales, qui survolent la guitare de Marco Pastorino, est plutôt réussi. En comparaison, ‘To The Top’ est un titre assez pâle et fade sur lequel on ne s’attardera pas, et on sautera sur un ‘Destiny’ simple mais efficace. Tout bon album de Power doit avoir sa ballade, mais ‘I Can’t Stay’ ne marquera pas l’histoire du genre tant elle sonne édulcorée et adolescente.

Dans son prolongement direct, voici ‘Trail Of Destruction’, un titre carré qui profite de l’ajout de quelques touches de clavier. Fallen Sanctuary reste dans quelque chose de tellement classique que ça en donne l’impression d’une redite (en moins percutant) de la première moitié de l’album, en témoigne ‘No Rebirth’, ‘Bound To Our Legacy’ même si la ligne de basse de Gabriele Gozzi mérite d’être soulignée, et ‘Wait For Me’ qui manque de profondeur au point d’avoir l’air niais.

En conclusion, Fallen Sanctuary nous laisse une impression en demi-teinte, qui tire plutôt vers quelque chose d’assez négatif en fin d’album. Malgré un début séduisant, « Terranova » s’enferme dans les codes trop restrictifs du genre à mi-parcours, ce dont souffre nécessairement les premiers morceaux, pourtant réussis.