ELECTRIC CALLBOY
Plus d'infos sur ELECTRIC CALLBOY
Electro / Pop Metal

TEKKNO
Bunny Mary
Journaliste

ELECTRIC CALLBOY

«Un album qui va vous faire danser à tout moment de la journée et de la nuit !»

10 titres
Electro / Pop Metal
Durée: 30 mn
Sortie le 16/09/2022
152 vues

Eskimo Callboy formé en 2010 se refait une seconde jeunesse en 2020. En effet, le chanteur Sebastian “Sushi” Biesler, quitte le groupe.
Il est remplacé par Nico Sallach ancien chanteur du groupe "To the Rats and Wolves". Après l’ officialisation de son arrivée, les deux dernières années qui suivront seront exceptionnelles.
Ils atteignent le top dix, font des premières parties de grands groupes internationaux tel que Papa Roach et Five Fingers Death Punch. Les allemands ont réussi à conquérir le monde.La machine infernale est au maximum,  Electric Callboy fonce tête baissée dans ses délires et c’est un carton plein.

Suite à l’album « MMXX », le groupe est à son apogée.
Depuis leur précédent tube « Hypa Hypa », repris à maintes reprises. L’Allemagne regorge d’énergie et d’amour comme leur comme leur « grands frères » We Butter The Bread With Butter qui sont de la même trempe dans le Metalcore et l’Electronicore.

Vous l’aurez remarqué en ce moment, environ deux à trois titres sont diffusés avant la sortie d’un album. Le groupe est tellement généreux avec leur public que déjà la moitié des chansons de l’album « Tekkno » sont déjà disponible.
Ce n’est pas tout, sensibles par le mot « Eskimo » qui est un terme très péjoratif, ils ont décidés de se rebaptiser Electric CallBoy.
Ce qui est super bien trouvé pour l’arrivée de ce 6ème album détonnant.

Donc préparez-vous à du chant et à de la danse, ça va secouer. Pour se mettre en condition, enfilez vos leggins les plus flashy et un bandana en guise de bracelet éponge.

C’est parti pour un démarrage en trombe avec « Pump it » dans un clip satyrique inspirés des vidéos d’aérobic des années 80.
Et c’est une réussite, on a envie de se donner au maximum de nos capacités. Succès garanti également avec « We got the moves ».
Ces deux tubes nous donnes envie de danser et d’headbanger .
Les ingrédients sont présents : de l’auto-dérision, un refrain ultra accrocheur, de l’Electro, du Metalcore et des clips absurdes.

Leur talent les amène à faire des expériences musicales originales.
Nous pouvons entendre de la techno hardcore à la Angerfist sur le morceau « Mindreader ». La maturité compositionnelle acquise ces dernières années est frappante par son habileté.
On retrouve également sur « Parasite » une introduction de Techno Hardcore mixé avec des synthétiseurs et une puissance vocale puissante. Le refrain fait penser aux derniers albums de Linkin Park.
Il y a sur ces morceaux une dynamique forte et à la fois silencieuse. Les rythmes sont très marqués.

Avec tout ça, j’espère qu’ils vous reste de l’énergie avec l’avant dernier morceau en date « Spaceman ». Finch le rappeur allemand est invité à la salle de contrôle pour voir les péripéties de nos trublions. Ils sont en total roue libre dans l’univers. Finalement, pas tant que ça, le flux de rimes puissantes dans les couplets, mêlés à la pop joyeuse nous font vraiment évader dans l’espace.

Retour sur terre embarqué dans le « Tekkno train ».
Un revival de la techno des années 90, mélangé à du Metalcore sonnant comme le groupe Punk Bloodhound Gang.

Si vous pensez que ça commence un petit peu à être désordonné, c’est que vous n’êtes pas prêt pour « Hurrikan ».
Moi non plus d’ailleurs. Je me suis dis que là, les gars sont fatigués et qu ‘ils avaient craqués.
Nous voilà sur un bateau, avec Nico qui semble dans son élément, chemise ouverte de boys band, en chantant en allemand une chanson mielleuse d’Euro Dance.
Quand brutalement, on se prend la seconde partie, qui est en fait la dernière, des cris, cette fois anglophones, porcins de Death Metal.
Je suis complètement abasourdie par ce qu’il vient d’arriver.
A ce moment, le groupe nous rappelles qu’ils ne faut pas les sous estimer et qu’ils sont toujours surprenants.


Je reprends mon souffle, tout en ressentant un effet de bien-être.
Je suis sous l’effet d’un oiseau de nuit qui s’est déhanché des heures sur le dancefloor.
Ce format de 30minutes à durée idéale pour une séance de sport.
Cet album est assez déroutant par instant avec des enchaînements ultra électro accolés à des refrains assez typiques metalcore.
Cet ovni peut mettre le public metal d'accord. Pour mettre un peu de couleurs dans ses oreilles.
Ils ont admirablement bien réussi le mélange des genres. La plupart des chansons sont vraiment entêtantes. Nos gars électriques sont sur le point d’inventer le Metalcore Body Music. On a hâte de les voir en live au le 29 Septembre 2022 au CCO de Villeurbanne !