EVANESCENCE
Plus d'infos sur EVANESCENCE
Rock Alternatif

Synthesis
Enora
Journaliste

EVANESCENCE

«« Synthesis », un album riche en découvertes qui joue sur la puissance orchestrale et l'originalité électro pour mettre en valeur la voix»

16 titres
Rock Alternatif
Durée: 58 mn
Sortie le 10/11/2017
5258 vues
SONY (R)
Evanescence, dois-je vraiment vous les présenter ? Je ne pense pas, en revanche j'aimerais m'interroger sur la grande hostilité dont ils sont l'objet. Le succès du groupe est très (trop) souvent attribué au fait qu'ils font de la musique sans âme, grand public, commerciale ; mais, au risque de me répéter, commercial de veut pas dire mauvais (et de la même façon, groupe de niche n'est pas synonyme de qualité musicale), alors essayons d'écouter cet album comme des gens ouverts d'esprit et prêts à la critique constructive !

L'ouverture se fait en délicatesse avec quelques notes de piano sur un fond de cordes, mais l'atmosphère se fait angoissante au fur et à mesure qu'on approche du premier titre de ce nouvel album, « Never Go Back ». On y retrouve le piano mais plus grave et moins oppressant, plus majestueux. La magnifique voix d'Amy Lee a conservé toute sa force et sa technicité dont on peut pleinement profiter grâce à un accompagnement minimaliste qui est finalement submergé par une rythmique électro. Musicalement, on reste assez loin de ce pour quoi Evanescence a été connu, selon moi, mais ce virage stylistique vaut la peine qu'on s'y attarde. Le début de « Hi-Lo » laisse présager un morceau plus calme et mélancolique. Le chant est mis en valeur par l'accompagnement orchestral qui demeure léger. Le jeu permanent de réponse entre l'orchestre et les passages électro est une bonne idée qui prend particulièrement son sens lors du solo au violon qui conclue ce morceau.

« My Heart Is Broken » est sans doute le morceau le plus proche de ce qu'Evanescence nous a offert par le passé. La composition est relativement légère, laissant la voix occuper le premier plan, ce qui permet à Amy Lee de déployer ses capacités et sa palette vocale avec élégance et puissance. Plus la chanson avance, plus la ligne musicale s'étoffe. Je dois avouer que « Lacrymosa » me donne des frissons avec le passage chanté qui ouvre le titre. Celui-ci se révèle plus impérieux et prend assez vite la forme d'une danse sans fin qui alterne des passages presque violents et des moments bien plus tristes et douloureux. Avec « The End Of The Dream », on découvre une nappe sonore indistincte sur laquelle la voix de la chanteuse vient se superposer. D'abord inquiétant, le morceau se révèle finalement imposant. Vous le savez peut être mais le groupe a fait le choix de proposer une version orchestral de leur titre légendaire, « Bring Me To Life », que je vous propose d'aller découvrir au plus vite !

On profite d'une courte pause avec l'interlude « Unraveling » avant de repartir sur l'explosif « Imaginary ». Les cordes accompagnent la voix sur une rythmique lourde et entraînante. L'utilisation de la harpe au début de « Secret Door » apporte une touche novatrice car on commençait un peu à se lasser des compositions assez ressemblantes parfois des titres précédents. « Lithium » propose à nouveau une composition légère avec une ligne musicale au piano, parfois avec des violons, et la voix d'Amy qui survole cet ensemble. La chanson est sensible et douce, toujours dans la maîtrise la plus complète. Le ton se fait plus léger et parfois presque enjoué sur « Lost In Paradise ». Les cordes en accompagnement semblent plus joyeuses, ce qui contraste avec les paroles. Tout comme « Bring Me To Life », « My Immortal » bénéficie d'une nouvelle version sur cet album tout en conservant la douceur et le côté aérien de la version originale.

L'ajout d'un morceau uniquement au piano avec « The In-Between » permet de faire une pause avec la voix d'Amy Lee et les compositions souvent très chargées du groupe sans pour autant rompre avec le rythme qui s'est peu à peu instauré à l'écoute de cet album. Je regrette cependant que le titre ne fait que deux minutes car je n'aurais pas dis non à une petite fresque musicale. Le dernier morceau, « Imperfection » a un petit côté plus Rock, plus énergique, à la manière de Flyleaf sur la diction rapide et très carrée, mais aussi d'Halestorm sur quelques notes poussées ; mais Evanescence reste pour toujours un groupe portée par la voix de la grande Amy Lee qu'on ne peut comparer à personne !

« Synthesis » est un album riche en découverte puisqu'on sent que le groupe s'ouvre à un courant d'influences électro qui se fait de plus en plus ressentir dans le Metal et qui permet de jouer sur des contrastes et de proposer de nouvelles rythmiques. Les compositions instrumentales apportent davantage de reliefs, d'où l'intérêt de proposer des nouvelles versions de certaines anciennes chansons. Le pari est réussi pour le groupe qu'on attend plus que de voir en live pour être définitivement conquis !