VULTURE INDUSTRIES
Plus d'infos sur VULTURE INDUSTRIES
Avant-garde/Progressive Metal

Stranger Times
Enora
Journaliste

VULTURE INDUSTRIES

«''Stranger Times'', un album riche mais complexe qui ne permet pas de se faire une vraie idée sur Vulture Industries»

9 titres
Avant-garde/Progressive Metal
Durée: 45 mn
Sortie le 22/09/2017
9311 vues

Ah la Norvège et ses groupes originaux qui se présentent comme du Metal Progressif mais qui vous font en fait plonger dans un univers bien plus riche et divers… Aujourd'hui, on s'intéresse à « Stranger Times », la nouvelle création du groupe Vulture Industries, le quatrième album du groupe, sorti quatre ans après « The Tower ».

On débute en douceur avec « Tales Of Woe », un morceau relativement calme et planant où une certaine ligne rythmique permet quand même de conserver un rythme. La voix du chanteur est doublée de choeur aigus et l'ambiance générale de ce morceau me fait plus penser à du Gothic Metal qu'à du Prog. Avec « As The World Burns », on découvre une atmosphère et des sonorités plus proches d'une influence Blues et Rock sudiste. La lenteur et la lourdeur, sans être violentes, sont très agréables et entraînantes. Différentes voix se succèdent sur cette chanson. Le morceau « Strangers » me fait incroyablement penser à des titres du groupes The Dresden Dolls, et donc du genre Dark Cabaret et du Rock Alternatif. Pour le moment, ce morceau est, selon moi, le plus réussi et de loin car on sent enfin la véritable identité et force de Vulture Industries.

Avec « The Beacon », on revient vers des morceaux assez plats et mous. La voix perd sa profondeur et semble nasillarde, ce qui est assez désagréable. L'introduction à la guitare sur la ligne rythmique de la batterie, autour de laquelle la basse tisse une mélodie assez intéressante ferait presque penser à du Black/Death atmosphérique, ou même certains morceaux de DSBM. L'arrivée du chant ne modifie pas tant que ça cette impression mais on sent qu'il n'y aura jamais l'intensité qu'on peut trouver dans les genres précédemment cités. Dommage car l'ambiance de la chanson est riche.

Je vous laisse profiter et découvrir « Something Vile » avec le clip, assez original, que le groupe a mis en ligne. « My Body, My Blood » est un morceau assez court et calme. La seule vraie ligne rythmique est celle des battements d'un coeur, qu'on entend en fond. L'effet, qui n'est certes pas nouveau, apporte une vraie touche personnelle à ce titre puisque le reste de la ligne musicale est minimaliste et que seule la voix est mise en avant.

« Gentle Touch Of A Killer » s'enchaîne presque naturellement avec le titre précédent mais le ton se durcit, la ligne musicale se renforce et la voix du chanteur se tend, instaurant une atmosphère plus sombre et malsaine. Malheureusement, dès que le chanteur monte dans les aigus, sa voix devient nasillarde. La voix parlée sur « Screaming Reflections » retrouve toute sa profondeur et ses graves sensuels, mais dès qu'il recommence à chanter, toute la magie s'envole et le titre est franchement fade. Avec « Midnight Draws Near », on retrouve le goût du groupe pour les sonorités étranges et parfois trop dispersées.

Il est assez dur de se faire une opinion claire à propos de ce nouvel album de Vulture Industries. D'un côté, on sent la richesse du groupe, ses capacités à écrire des morceaux intéressants et travaillés, mais de l'autre, il semble s'éparpiller en voulant mettre en applications toutes les idées qu'ont pu avoir ses membres (et la voix du chanteur ne me plait pas du tout sur certains titres). Je ne rejette pas « Stranger Times », mais il est évident qu'il ne me convainc pas, affaire à suivre !