Emptiness Fills The Void
Herger
Journaliste

STORTREGN

«Stortregn confirme tout le bien que l'on pensait de lui avec ses précédents opus. Un album inspiré où se mêlent technique, mélodies et agressivité !»

9 titres
Black/Death Metal
Durée: 51 mn
Sortie le 25/05/2018
4299 vues
''Emptiness Fills The Void'' est le nouvel album de Stortregn, dont la sortie est prévue en fin de mois de mai sur le label Non Serviam, qui nous démontre que la scène helvète ne se résume pas qu'aux projets de Tom G. Warrior ou Samael. Déjà auteur de trois albums, les suisses prolongent leur voyage aux confins du black, du death et même du prog.

Ce qui avait été apprécié sur les précédentes réalisations se retrouve sur ce nouvel opus, avec plus de maîtrise instrumentale et d'inspiration, grâce à l'expérience acquise lors des concerts et des albums réalisés par le passé.

Les suisses misent sur la rage et la fureur du black, la brutalité et la technique du death et une bonne dose de mélodie. Le tout plus communément appelé blackened death metal ou black death (voire death black). Les influences de Dissection au niveau des mélodies et des passages acoustiques sont palpables, comme sur ''Shattered Suicide'' qui sent bon les mélodies que l'on pouvait entendre sur ''The Somberlain''.

Notons aussi des références à At The Gates, mais également aux groupes de death prog et technique Atheist ou Cynic, comme sur ''The Chasm Of Eternity'', titre instrumental et technique.
En résumé, disons que les riffs sont efficaces, souvent rapides, techniques et mélodiques. Tout cela est très bien résumé sur le titre ''Children Of The Obsidian Light'', composition la plus ambitieuse et longue de l'opus.

Parlons des meilleurs titres de cet album (et il y en a !). ''Through The Dark Gates'' démarre sur des guitares acoustiques à la couleur folk, qui se transforment en guitares orageuses, une bonne entame ! Puis arrivent des riffs rageurs ainsi que la voix, entre screams à la Dani Filth et growls graves, pour revenir vers des passages plus progs, entre acoustique et riffs alambiqués, un must !

''The Forge'' débute comme une intro courte mais intense, avec une belle partie acoustique mêlée à de belles harmonies. Le morceau se poursuit vers des lignes de grattes techniques et structurées et un solo de plein de mélodie. Dans le même registre, vous pouvez écouter le rageur ''The Eclipsist'' qui illustre bien cette dualité.

''Nonexistence'' commence par une intro que n'aurait pas renié Dissection. S'en suit un déluge de guitares, de technicité et de rage avec divers passages et changements de rythmes et de tempo, pour un superbe résultat ou la mélodie est toujours présente avec l'ajout sur certains passages de guitare acoustique. Encore une réussite jusqu'aux derniers instants.

Stortregn confirme tout le bien que l'on pensait de lui avec ses précédents opus. Un album inspiré où se mêlent technique, mélodies et agressivité!

STORTREGN
Plus d'infos sur STORTREGN
Black/Death Metal