STOMB
Plus d'infos sur STOMB
Metal Progressif

Duality
The Effigy
Journaliste (Belgique)

STOMB

«Ce nouvel e.p. de Stömb est une belle recommandation pour ceux aiment découvrir une oeuvre de qualité.»

6 titres
Metal Progressif
Durée: 29 mn
Sortie le 08/09/2017
9751 vues
Formé en 2012 dans la région parisienne, Stömb est un ovni instrumental créé par Tom (Lead guitar), Aurélien (Rythm guitar), Alexandre (bass) et Olivier (Drum). Le groupe officie dans une veine combinant le djent, le prog et le metal. Le premier e.p. du groupe « Fragment » est publié en 2013. Deux ans plus tard l'album « The Grey » voit le jour et est accueilli très positivement par la critique spécialisée. Stömb a participé à de grands événements tel que l' Euroblast et le Metalsphère. Il a aussi tourné en première partie de plusieurs groupes dont The Algorithm.

Un bruit de pas sous l'orage, la personne monte dans sa voiture, une douce guitare. L'ambiance est posée pour une entrée dans un voyage musical des plus intéressant. Le son est très bon. Chaque instrument se détache bien des autres. La basse est claire et précise. La montée en puissance est hyper bien travaillée et prend tout le temps de s'installer à coup de toms et d' accentuations se transformant peu à peu en rythme pour enchaîner de ce « The Dark Admirer » vers un court « A Voice In My Head » qui sert de monologue de transition.

« We, The Duality » retrouve quelques éléments djents mais la tendance est de raconter une histoire. La musicalité est primordiale pour ressentir une foultitude de sentiments intérieurs. Les solos malgré leurs techniques sont avant tout mélodiques et expressifs. Rarement des titres instrumentaux d' un métal moderne n'avaient fait mouche à ce point. Un son venant de loin avec montée de volume lance « The Red Way ». La basse tourne rondement sa ligne, la batterie saccade à tout va et la rythmique riff on ne peut mieux pendant que se détache une mélodie décalée. Plus particulier, ce titre est d'autant plus intéressant et sombre.

« The Other Me » sert de récitation de texte. Un texte prenant et beau malgré le drame qu'il raconte. La musique sert de fil conducteur s'adoucissant où relevant la tension selon les phrases récitées. Les lignes mélodiques finissant le titre sont bien belles alors que la rythmique se veut plus violente. Une réussite encore. Le sixième et dernier titre « Contemplation Of The Cold » apporte son lot de travail numérique avec un piano et des effets de rythme et sonorité électro. L'emploi des vst sont pour beaucoup dans la création de cette ambiance qui pousse à la nostalgie triste.

Il est très rare de ne pas avoir un groupe instrumental qui se sent obligé de faire de l'esbroufe technique. C'est donc un grand plaisir d'en avoir un qui met son savoir et sa technique au service des musiques composées et pas au services des musiciens. Nous avons à faire avec de l'instrumental de qualité qui serait parfait pour l'ambiance d'un film. Bien que la force des titres est de raconter leurs propres histoires, l'imagination de l'auditeur peut faire le reste. Un peu comme à la lecture d'un livre où notre esprit créera l'image que l'on a des phrases lues. Cet e.p. est donc une belle recommandation pour ceux aiment découvrir une oeuvre de qualité.